Drame

Published on février 12th, 2014 | by Exterminator

0

Viol en Première Page de Marco Bellocchio 1972

Avec : 

  • Gian Maria Volonte : Bizenti
  • Fabio Garriba : Roveda
  • Carla Tato : La Femme de Bizanti
  • Jacques Herlin : Lauri

Origine : Italie/France

Durée : 90 Min

Dans un contexte politique particulièrement explosif, le journal conservateur milanais « Il Giornale » affiche envers et contre tout son soutien à la classe patronale. Se préparant à des élections qui s’annoncent houleuses, la rédaction, menée par le peu scrupuleux Bizanti, met d’ailleurs tout en œuvre pour orienter l’opinion publique, profitant d’une sombre affaire de crime sexuel pour l’émouvoir. Le sinistre fait divers est ainsi monté en épingle et Mario Boni, jeune militant communiste soupçonné du meurtre, est très vite désigné comme coupable en première page afin de mieux discréditer les divers courants gauchistes. Intrigué par de criantes anomalies dans la façon dont est menée l’enquête, le jeune reporter Roveda, d’abord docile, finit par démonter la vaste machination médiatique dans laquelle se sont engagés ses employeurs et découvre le véritable coupable…(Source : wikipedia.)

Mai 1972. L’Italie s’apprête à voter pour les élections législatives dans un contexte économique et politique difficile. Plusieurs gouvernements se sont succédés amenant quelques progrès dans la situation générale du pays mais la tension entre une droite accusée de fasciste et l’extrême gauche offensive provoque une série de violentes manifestations. Dans ces circonstances particulières, chaque parti use de chaque instrument de propagande pour se faire élire à la tête du pays.

Parmi ces instruments, la presse écrite garde bien évidemment, une place prépondérante et une puissance incommensurable à une époque où internet n’existe pas et où la télévision reste encore marginale.

C’est donc autour du pouvoir d’influence de cette presse que le scénariste Sergio Donatti va construire son récit dénonçant la récupération d’un fait divers par un journaliste de droite à des fins de propagande politique.

On l’aura compris, le film se situe clairement du côté des opposants d’extrême gauche, victime du pouvoir des riches influents de cette droite désireuse de conserver son pouvoir vacillant.

Donatti devait à l’origine, mettre lui-même en image son scénario mais à cause de nombreux problèmes de santé, c’est le réalisateur Marco Bellocchio qui héritera du projet.

Connu pour ses idées de gauche, le cinéaste ne va donc pas se priver à forcer les traits de ce journaliste fourbe et cynique, serviteur d’un pouvoir manipulateur. Il faut bien reconnaître qu’il parvient parfaitement à nous faire détester ce personnage odieux incarné par l’excellent Gian Maria Volonte.

Sous une forme quasi documentaire, nous suivons donc la construction d’un mensonge d’état avec un intérêt certain. Si les choses ont quelque peu changé, certaines méthodes exposées ici nous rappellent qu’elles ont malheureusement encore cours à l’approche des grandes échéances électorales, et pas uniquement en Italie.

Bellochio décortique à merveille cette construction qui va peu à peu influencer l’opinion publique jusqu’à ce qu’un rouage du système se grippe. Un «parasite» venu de l’intérieur qui va démonter seul cette injustice.

A la fois révoltant et fascinant, dénonciateur d’une presse sous influence manipulatrice, ce film s’inscrit dans la lignée contestataire d’un cinéma transalpin malheureusement disparu aujourd’hui.

Extrait

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Viol en Première Page de Marco Bellocchio 1972 Exterminator

Viol en Première Page

Notre Avis

Summary:

4


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1