Policier - Thriller

Published on février 4th, 2014 | by Exterminator

0

Vigilante de William Lustig 1982

Avec : 

  • Robert Forster : Eddie Marino
  • Fred Williamson : Nick
  • Richard Bright : Burke
  • Rutanya Alda : Vickie Marino

Origine : USA

Durée : 90 Min  

Recrudescence d’actes criminels en tous genres, police laxiste, justice corrompue… L’honnête citoyen a peur ! Le brave Eddie (Robert Forster) voit sa vie basculer lorsqu’une bande de petits voyous s’infiltre chez lui pour violenter sa femme, tuer son jeune fils, et même casser son poste de télé ! Trop c’est trop ! Alors qu’un simulacre de tribunal laisse les agresseurs en liberté, Eddie s’en va rejoindre un groupuscule d’autodéfense dirigé par Nick (Fred Williamson) pour faire justice lui-même (Résumé : Source : Devildead.com)

Sorti en pleine période des « vigilante flicks » initiée en 1974 par le succès du célèbre « Justicier dans la ville » avec Bronson, ce film s’inscrit logiquement dans la lignée du genre. Froid (bien encré dans le New-York crasseux des années 70, 80 avant le « ménage » de Giuliani), réac, limite facho, nous suivons le parcours de ce groupuscule qui choisit pour nettoyer les quartiers, d’appliquer une justice expéditive et qui ne fait pas dans la dentelle. Rien de très original, le film n’a pas d’autres ambitions que de surfer sur le succès des autres rejetons du genre mais reste un long métrage dans la grande tradition de la série B, plutôt bien rythmé et qui se regarde sans ennui.

Attention, le cinéaste n’a que faire de l’immoralité de son propos et nous livre ici, un film brutal et jusqu’auboutiste qui mettra certains, très mal à l’aise. Il vaut donc mieux prendre un peu de recul pour apprécier un minimum, ce spectacle à la limite du prosélytisme.

En tête d’affiche, on retrouve des habitués des bisseries de l’époque comme l’infatigable Fred Williamson (la mémorable scène d’introduction et le speech de Williamson valent à presque elles seule le visionnage) et Robert Forster, ressuscité par Tarantino dans l’excellentissime Jackie Brown.
Un très bon score (aujourd’hui introuvable) de Jay Chattaway tout en drones oppressants, qui avait déjà signé celui du « Maniac », du même Lustig.

Irréalisable aujourd’hui, ce film fait donc partie des pierres angulaires (au même titre que le Bronson ou « Le droit de tuer » de Glickenhaus) d’un genre particulièrement discutable.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Vigilante de William Lustig 1982 Exterminator

Vigilante

Notre Avis

Summary:

3


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1