Action - Aventure

Published on février 10th, 2014 | by Exterminator

0

Ultime Violence de Sam Firstenberg 1983

Avec : 

  • Sho Kosugi : Cho Osaki
  • Keith Vitali : Dave Hatcher
  • Virgil Frye : Dire
  • Arthur Roberts : Braden

Origine : USA

Durée : 90 Min

Après avoir assisté au massacre de sa femme et de plusieurs membres de sa famille par les guerriers Ninja, Osaki et son fils Kane partent à Los Angeles sur les conseils de leur ami Braden pour y ouvrir une galerie de poupées japonaises. le magasin n’est en fait qu’une couverture à un trafic de drogue organisé par Braden avec la complicité de sa maitresse Cathy (Résumé : Source : la revue cinématographique)

Après une première tentative (Enter the Ninja) d’une qualité discutable (il faut voir Franco Nero affublé d’un costume de Ninja) mais qui connu néanmoins un certain succès dans le circuit bis, les deux papes de la fameuse « Cannon », Golan et Globus, décidèrent de produire une fausse suite.

Fausse suite car hormis le retour du japonais Sho Kosugi en tête d’affiche, passant ici du rôle de méchant de service à celui de héros, ce film n’a absolument rien à voir avec l’opus précédent. C’est donc par total opportunisme que ce long métrage est mis en chantier pour satisfaire un nouveau public avide de guerriers japonais.

Passons rapidement sur la crétinerie du scénario avec sa classique histoire de vengeance pour se contenter d’apprécier un temps soit peu, un spectacle tout à fait correct qui sans être d’une qualité exceptionnelle, parvient tout de même à nous divertir.

Cela commence pourtant mal, avec le massacre de la famille du héros, mise en scène avec des moufles. Les combats étant d’une mollesse hallucinante, on est rapidement affligé par cette introduction laborieuse qui laisse augurer une suite des plus difficiles.

Heureusement, dès l’arrivée aux USA du héros et de son fils, les choses s’arrangent. Un mieux symbolisé par une série d’affrontements filmée cette fois, avec un certain d’entrain.

Pas de quoi se taper les fesses par terre mais au moins, on se laisse facilement prendre et c’est déja pas mal.
Alors oui, c’est très souvent joué avec les pieds, certains moments sont à la limite du risible et il n’y a absolument rien d’original ici, mais Firstenberg réussi tout de même à garder notre attention jusqu’au bout.
Au final, les amateurs y trouveront donc facilement leur compte. Par contre, pour les autres, c’est une autre histoire…

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Ultime Violence de Sam Firstenberg 1983 Exterminator

Ultime Violence

Notre Avis

Summary:

2.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1