Fantastique - SF

Published on février 13th, 2014 | by Exterminator

0

Ultimate Game de Mark Neveldine et Brian Taylor 2009

Avec : 

  • Gerald Butler : Kable
  • Michael C. Hall : Ken Castle
  • Amber Valletta : Angie
  • Kyta Sedgwick : Gina Parker Smith

Origine : USA

Durée : 95 Min

Ken Castle est à la tête de la télé réalité Slayers, dans laquelle des prisonniers condamnés à mort s’entretuent pour gagner leur liberté. L’originalité de cette télé réalité est que les protagonistes ne sont pas libre de leurs mouvements, ils sont contrôlés à distance par des joueurs en ligne à l’instar d’un simple jeu vidéo. Kable, l’avatar de Simon, est le héros de ce divertissement. Cependant, celui-ci apprend très vite qu’il fait l’objet d’un coup monté et qu’il va devoir s’évader de ce jeu. (Source : wikipedia).

Avant de s’attaquer au seconde épisode de leur dyptique déjanté «Hyper Tension», Mark Neveldine et Brian Taylor vont s’accorder une petite «pause» en réalisant ce film d’anticipation dopé une nouvelle fois, à la testostérone.

Une série B ultra-violente qui se peut se voir de premier abord, comme une critique spectaculaire des dérives toujours plus dangereuses des jeux vidéos facilitant la lobotomie galopante des masses.

On y découvre en effet, une évolution live des «Sims», ce célèbre jeu qui permet aux gamers de diriger un personnage dans sa vie quotidienne. Sauf qu’ici, on ne dirige plus derrière son ordinateur, un avatar virtuel mais un humain bien réel (consentant contre rémunération). Une marionnette vivante qui permet d’assouvir ses pires fantasmes.

Un concept plus que douteux qui va lui même évoluer en un jeu de guerre, sorte d’ersatz de «Call Of Duty». Là, ce n’est plus un citoyen lambda que l’on contrôle mais un véritable «soldat» sur un terrain de jeux tout aussi réel.

Même si aujourd’hui, tout ceci peut paraitre totalement invraisemblable, cette dérive techno-sociologique n’est pas si absurde quand on y regarde de plus prêt. Qui peut nier la croissance ininterrompue des mondes vituels (réseaux sociaux inclus), leurs dangers ? Du tout-voyeurisme ? de la désocialisation grandissante de notre société ?

Dommage que toute cette belle promesse se perde dans un véritable festival de généralités (repompées notamment dans «Running Man» et «Strange Days») dégageant un fort sentiment d’hypocrisie et de superficialité. A se demander si les deux réalisateurs au travers de leur délire visuel, ne cautionnent pas finalement ce qu’ils tentent de dénoncer.

Pire, le film bascule dans sa seconde moitié dans une pseudo mièvrerie qui débouchera sur un final typiquement hollywoodien.

Alors oui, ça bastonne, ça explose, ça bouge dans tous les sens mais tout cela reste totalement vain. Seul Gérald Butler et Michael C.Hall parviennent à surnager au milieu de ce spectacle futile. Dommage.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Ultimate Game de Mark Neveldine et Brian Taylor 2009 Exterminator

Ultimate Game

Notre Avis

Summary:

2


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1