Policier - Thriller

Published on février 9th, 2014 | by Exterminator

0

The Verdict de Sidney Lumet 1982

Avec : 

  • Paul Newman : Krank Galvin
  • Charlotte Rampling : Laura Fischer
  • Jack Warden : Mickey Morrissey
  • James Mason : Ed Concannon

Origine : USA

Durée : 129 Min

Avocat de son métier, Franck Galvin a failli être radié du barreau, il y a quelques années, pour une affaire qui a mal tourné. Professionnellement, il est fini. Il est même devenu un peu alcoolique… C’est à ce moment-là que son vieil ami et ancien partenaire, Mickey Morrissey, lui apporte une affaire cousue main, où Galvin ne pourra pas perdre parce que l’injustice est trop flagrante. En effet, à la suite d’une erreur d’anesthésie, Deborah Ann Kaye, entrée à l’hôpital Sainte-Catherine pour y accoucher, a sombré dans un profond coma. Totalement bouleversés, sa soeur et son beau-frère, qui ne cherchent pas à incriminer la clinique, veulent seulement une indemnisation…  (résumé : Source : cinemovies.fr)

Personne n’a pu oublier le premier film de Sidney Lumet, l’illustrissime « 12 Hommes en Colère ». Un huis-clos étouffant où l’on assiste à la longue délibération d’un jury lors d’un procès difficile. 25 ans après, Lumet retourne au tribunal pour nous offrir un film plus classique mais néanmoins fort réussi.

Basée sur un livre de Barry Reed adapté par David Mamet, l’histoire sur le papier est somme toute, assez basique. Un avocat sur la pente très descendante accepte de plaider ce qui pourrait être sa dernière affaire, se battant contre une institution religieuse et un cador du barreau particulièrement obstiné et manipulateur.

Réalisé par n’importe quel tâcheron d’Hollywood, ce scénario aurait pu nous donner un film plus que quelconque mais heureusement, Lumet a le grand talent de parvenir à sublimer ce qu’il filme.

Tout d’abord, parce qu’il prend le parti de dresser un superbe portrait d’avocat sur le déclin, victime d’une accumulation d’affaires perdues et d’une magouille judiciaire, dans une très belle première partie où nous suivons ce personnage à la dérive dans une succession de scènes sans dialogues (Newman est seul face à lui-même). Cette solitude qui va le pousser à porter devant le tribunal, une dernière affaire particulièrement casse gueule qui pourrait enfin le faire revenir sur le devant de la scène. Et malgré la désaprobation de son seul et dernier ami et même de ses « clients », il se décide à se jeter dans ce qui pourrait donner un dernier sens à sa vie mais qui pourrait aussi le condamner définitivement. Il est seul et il se battra seul contre tous.

Sans aucun effet de style, Lumet parvient rapidement à nous immerger dans cette histoire en apportant un aspect thriller discret et parfaitement intégré à son entreprise. Dès lors que la machine est lancée, la pression ne fait qu’aller crescendo avec son lot de d’obstacles qui sont autant de rebondissements et même si le rythme est assez lent, on ne s’ennuie pas une seconde à suivre le déroulement de cette partie d’échecs au dénouement sans surprise.

Louons aussi la performance de Paul Newman dans une prestation qui aurait pu mériter l’Oscar et qui domine le film de bout en bout, épaulé par l’apparition envoutante et pleine de surprises d’une Charlotte Rampling toujours aussi mystérieuse. Sans oublier l’éternel mais toujours excellent second couteau Jack Warden et un James Mason dans l’un de ses derniers rôles, magistral en avocat de la défense.

Même si ce film ne révolutionne pas le genre comme l’ont pu faire ses « 12 hommes en Colère », ce « Verdict » reste néanmoins passionnant à suivre.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
The Verdict de Sidney Lumet 1982 Exterminator

The Verdict

Notre Avis

Summary:

4


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1