Drame

Published on février 12th, 2014 | by Exterminator

0

ShowGirls de Paul Verhoeven 1995

Avec : 

  • Elisabeth Berkley : Nomi Malone
  • Kyle MacLachlan : Zack Carey
  • Gina Gershon : Cristal Connors
  • Glenn Plummer : James Smith

Origine : USA/France

Durée : 128 Min

Nomi, surgie de nulle part, arrive à Vegas pour réaliser son rêve : devenir danseuse. Modestement, elle débute dans une boite de strip-tease. Elle est dotée d’un réel talent et ne souffre d’aucune pudeur. Elle se retrouve rapidement plongée au coeur des grands shows. Parviendra-t-elle à garder son âme ? (Source : allociné)

Fort du triomphe international de «Basic Instinct» en 1992, le duo Paul Verhoeven / Joe Eszterhas a désormais une carte blanche et un crédit illimité pour son projet suivant. Le tout Hollywood se courbe en effet, devant le cinéaste néerlandais qui vient d’enchainer son 3ème succès d’affilée après «Robocop» et «Total Recall».

Ils mettront tout de même trois ans avant de se lancer dans une nouvelle aventure. C’est dans sa maison de Hawaii que vient à Eszterhas, l’idée d’écrire un scénario sur les dessous du show biz autour du parcours d’une jeune danseuse pleine d’illusions qui vendra son âme au diable.

Verhoeven y voit une nouvelle fois l’occasion, de faire une peinture acerbe de la société américaine, de son esprit de compétition, de son hypocrisie, de sa course à l’argent et à la célébrité.

Le feu vert des producteurs ne se faisant pas attendre, le réalisateur se lance dans la recherche de son héroïne sur laquelle repose toute l’histoire. Si son choix s’est porté un premier temps sur Drew Barrymore (après avoir auditionné Charlize Theron et Pamela Anderson), il devra y renoncer. La sympathique actrice ne sachant pas danser.

C’est finalement Elizabeth Berkley, vue dans une célèbre série ados, qui décrochera le rôle grâce à ses aptitudes et sa plastique.

Verhoeven ayant déjà suscité la polémique à cause des quelques scènes hot de «Basic Instinct», il va ici pousser plus loin la provocation en réalisant un film encore plus sulfureux au travers de sa vision toute perverse, de l’argent et du sexe.

Si l’incontrôlable cinéaste va une nouvelle fois, se faire un malin plaisir à repousser les limites du cadre du cinéma commercial américain, il sera cette fois, pris au piège d’un scénario particulièrement catastrophique.

Entre des personnages invraisemblables, des dialogues débiles, des clichés éculés et une trame risible digne des plus mauvais téléfilms, le script de Eszterhas va anéantir la critique de Verhoeven la faisant basculer dans le mauvais gout le plus indigeste. Les scènes de sexe (souvent vulgaires et gratuites) accentuant cette impression déjà ultra négative.

Que dire de la prestation de Elizabeth Berkley, surjouée et insupportable, au diapason du spectacle proposé.

A force de chercher la provoc, la critique de Verhoeven se retourne finalement contre lui, suscitant chez le spectateur, une sorte de mépris voire de dégout. Le film ne se résumant  en définitive qu’à un mauvais film érotique de luxe, juste bon à exciter quelques ados pré-pubère.

A l’image de Las Vegas, kitch, superficiel et vulgaire.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
ShowGirls de Paul Verhoeven 1995 Exterminator

ShowGirls

Notre Avis

Summary:

2


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1