Horreur

Published on février 13th, 2014 | by Exterminator

0

Shocker de Wes Craven 1989

Avec : 

  • Peter Berg : Jonathan Parker
  • Mitch Pileggi : Horace Pinker
  • Camille Cooper : Alison
  • Michael Murphy : Lieutenant Parker

Origine : USA

Durée : 109 Min

Dans la banlieue de Los Angeles, des crimes sanglants sont commis par un tueur en série. Les dernières victimes du meurtrier sont la femme, la fille et le fils de l’inspecteur Don Parker, chargé de l’affaire. Son fils adoptif, Jonathan, a eu un rêve prémonitoire du drame. Grâce aux rêves de l’adolescent, dont la petite amie sera elle aussi l’une des victimes de Pinker, le policier réussit à arrêter le tueur en série. Condamné à la chaise électrique, Pinker attend sans angoisse l’exécution de sa peine. En effet, il sait pouvoir résister à une charge de 200 000 volts et parviendra à s’enfuir en se dématérialisant. Alors que Pinker, qui peut également prendre possession du corps d’innocents pour les tuer, traque Jonathan, celui-ci tente de se confronter au tueur pour le mettre hors d’état de nuire (Source : wikipedia).

Dépossédé des aventures cauchemardesques de Freddy Krueger, Wes Craven décide de créer une nouvelle franchise autour d’un autre personnage de tueur psychopathe dénommé Horace Pinker. Un maniaque surnaturel capable de passer de corps en corps et de se déplacer aux travers des ondes cathodiques grâce à la magie noire.

Craven n’a en effet, toujours pas digéré le fait d’avoir vendu les droits du tueur de Elm Street pour une bouchée de pain, la saga remportant le succès que l’on connait et espère  donc rééditer ici le même exploit sans refaire le même erreur.

Pour cela, le cinéaste va quasiment s’auto-plagier avec ce personnage finalement pas très éloigné du mythique Freddy. Si l’idée d’une vulgaire réplique peut paraitre ridicule, Craven nous livre pourtant un film assez sympathique à défaut d’être original.

On retrouve ici avec joie les thèmes de prédilections du réalisateur (réalités alternatives, les liens difficiles entre parents et enfants… ) complétés par une violente critique de cette télévision qui nous endort avec son interminable défilé quotidien d’horreurs en tous genres. Dommage cependant que ces thèmes se noient dans un scénario faiblard qui penche au final vers une grossière satire à la sauce heavy metal.

Pour réellement apprécier ce film, il faudra donc se contenter de le voir comme un simple divertissement plutôt bien rythmé d’où émergent quelques bonnes idées (les liens psychiques entre le «héros» et sa petite amie, l’originalité de certains corps possédés, l’apparition de Pinker dans les programmes TV…).

Plus de 20 ans après sa sortie, les effets spéciaux tiennent encore bien la route, surtout quand on sait que le film a été tourné pour une somme tout à fait dérisoire (5 M$).

Mais la véritable satisfaction du film reste l’interprétation de Mitch Pileggi (le futur directeur du FBI Skinner dans la série «X-Files) qui incarne un déséquilibré impressionnant et charismatique qui aurait pu acquérir la même aura que son cousin Freddy si le film n’avait pas été un énorme bide, tuant dans l’oeuf, l’idée de franchise.

Un ersatz des «Griffes de la Nuit» pas vraiment mauvais mais pas vraiment génial non plus.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Shocker de Wes Craven 1989 Exterminator

Shocker

Notre Avis

Summary:

2.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1