Action - Aventure

Published on février 15th, 2014 | by Exterminator

0

Retour vers l’Enfer de Ted Kotcheff 1983

Avec : 

  • Gene Hackman : Col. Rhodes
  • Fred Ward : Wilkes
  • Reb Brown : Blaster
  • Patrick Swayze : Kevin Scott

Origine : USA

Durée : 105 Min

Le colonel Jason Rhodes ne trouve plus le sommeil. Savoir que son fils Frank est prisonnier au Viet-Nam depuis maintenant des années le rend fou. Après avoir épuisé toutes les ressources de la diplomatie officielle qui le rejette, il fait appel à des aventuriers et des mercenaires pour obtenir des renseignements à la source. Le plus souvent trompé par des escrocs, il persévère jusqu’à ce qu’un de ses anciens collègues lui apporte une preuve de vie de son fils. Grâce au richissime MacGregor qui, lui aussi, a un fils prisonnier, il recrute les anciens frères d’armes de son fils afin de monter une opération de sauvetage. Après un entrainement intensif, dirigé par un jeune ex-marine trop prétentieux pour ces vétérans, le commando passe à l’action. (Source : wikipedia.fr)

Il aura fallu plus de 10 ans et l’arrivée du républicain Ronald Reagan à la présidence pour que les Etats-Unis commencent enfin à sortir la tête de l’eau après leur défaite cuisante sur les terres du Viet-Nam. Une arrivée qui provoquera la renaissance d’une nation meurtrie, ravivera une fierté (souvent trop exacerbée) à un pays revanchard. Il n’aura pas fallu longtemps pour le cinéma participe également à cette riposte en proposant coup sur coup des films prônant les valeurs offensives du nouveau président, l’occasion aussi d’exorciser enfin ce profond traumatisme et de «tacler» les précédentes administrations, jugées trop peu respectueuses avec ses héros de guerre.

Ceux qui ont eu la chance de rentrer et que l’on a vite considéré comme des losers, laissés seuls face à leurs blessures et ceux que l’on a abandonné sur place, prisonniers classés dans la catégorie «Portés Disparus». On estime à près de 200, les hommes «oubliés» en territoire ennemi à la fin du conflit.

Hollywood ne pouvait pas passer à côté d’un tel état de fait et mettra en chantier, entre 1983 et 1985, plusieurs long métrages («Rambo II», «Portés Disparus» et ce «Retour vers l’Enfer») mettant en scène la libération par la force de ces prisonniers.

Construit comme un film de guerre classique, ce film raconte l’histoire toute aussi classique d’un vétéran qui, persuadé que son fils est toujours vivant et aux mains de l’armée Viêt-cong, décide de monter une opération commando pour aller le récupérer.

Enquête, constitution du groupe d’attaque, entrainement, départ pour la mission… Le schéma proposé ici par Ted Kotcheff (Réalisateur du premier opus des aventures de «Rambo»), ne diffère en rien à ce que l’on a déjà vu maintes et maintes fois.

Sauf que Kotcheff (épaulé à la production par John Milius) est loin d’être un manche et parvient dès le départ à donner du rythme et de l’intensité à son récit. Un récit qui nous réserve tout de même quelques rebondissements bien amenés pour nous tenir encore plus en haleine.

On mettra de côté une approche résolument tournée vers des valeurs conquérantes pas toujours très plaisantes pour profiter donc d’un spectacle tout ce qu’il y a d’efficace.

A la tête du commando, on retrouve un Gene Hackman qui fait une nouvelle fois, parfaitement le job, entouré par de sympathiques seconds couteaux : Fred Ward, Reb Brown (le même qui tournera par la suite, quelques nanars transalpins de Bruno Mattei) et un tout jeune Patrick Swayze. A noter également la présence furtive de Robert «Elliot Ness» Stack.

Un bon film de guerre, à la fois solide et divertissant. Mission accomplie.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Retour vers l’Enfer de Ted Kotcheff 1983 Exterminator

Retour vers l'Enfer

Notre Avis

Summary:

3.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , , , , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1