Action - Aventure

Published on février 10th, 2014 | by Exterminator

0

Passager 57 de Kevin Hooks 1992

Avec : 

  • Wesley Snipes : John Cutter
  • Bruce Payne : Charles Rane
  • Tom Sizemore : Sly Delvecchio
  • Alex Datcher : Marti Slayton

Origine : USA

Durée : 84 Min

Afin d’échapper aux forces de l’ordre, Charles Rane a décidé de se faire refaire le visage. Mais le terroriste est appréhendé avant d’avoir pu mettre son plan à exécution. Le FBI embarque incognito Rane à bord d’un avion de ligne, dans lequel a pris place John Cutter, agent de la sécurité de l’American International Airlines, hanté par la récente disparition de sa femme, abattue par un gangster. Ce qu’ignorent les agents du FBI, c’est que des complices de Rane sont montés dans l’avion. Après le décollage de l’appareil, les terroristes surgissent, prennent les passagers en otages et dictent leurs ordres à l’équipage. Mais Cutter, n’écoutant que son courage, se fait fort de sauver ses compagnons d’infortune. (Résumé : Source : wikipédia.fr)

Il est de ces films qu’on a plaisir à voir et à revoir quand on a un moment à perdre, totalement prêts à laisser son cerveau de côté pour se laisser divertir pendant 1h30. « Passager 57 » fait assurément partie de ces films. Loin d’être un nanar destiné au marché de la vidéo vers lequel le pauvre Wesley Snipes s’est tourné aujourd’hui, ce long métrage se laisse toujours regarder avec un certain plaisir. Non pas qu’il soit d’une qualité et d’une consistance exceptionnelle mais le but de divertir à un rythme soutenu est largement atteint, quitte à mettre de côté tout semblant de vraisemblance.

Il suffit de voir l’introduction pour s’en laisser convaincre, avec le méchant Charles Raine (remarquablement interprété par l’inquiétant Bruce Payne) qui, juste au moment de subir une opération de chirurgie esthétique, s’apercevant de l’arrivée imminente de la police, tue le docteur puis s’échappe en sautant du haut de l’immeuble en retombant sur ses deux pieds. Une scène qui donne le ton de ce qui va suivre. C’est à dire une succession de situations rocambolesques, enchainées parfois assez bizarrement mais d’une efficacité certaine, bénéficiant visiblement d’un budget assez confortable.

Dès la prise d’otage, le rythme ne retombera plus jamais jusqu’au générique de fin. Entre temps, ce seront bastons, fusillades, punch line, bref, le cocktail habituel de tout bon film d’action estampillé 90’s. A ce titre, Kevin Hooks, acteur réalisateur issu de la télévision, ne nous trompe jamais sur la marchandise. Oubliées, les lacunes, on ne s’ennuie jamais, pris par l’enjeu et l’intrigue, même mince du film.

Côté casting, outre le fait de voir avec plaisir un Wesley Snipes en forme, ce qui est devenu extrêmement rare, un Bruce Payne pourri à souhait, on reconnaitra l’ex-madame Hugh Grant, Elizabeth Hurley en méchante hotesse et le toujours pateau Tom Sizemore, pas encore ici envahit par les kilos…

Alors non, ce film ne laissera pas une trace indélébile dans l’histoire du cinéma, ni ne se placera parmi les meilleurs films du genre, mais il reste suffisamment honnête et bien ficelé pour ne pas le placer parmi les navets qui fleurissent dans les bacs à soldes des supermarchés.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Passager 57 de Kevin Hooks 1992 Exterminator

Passager 57

Notre Avis

Summary:

3


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1