Policier - Thriller

Published on février 11th, 2014 | by Exterminator

0

Parole de Flic de José Pinheiro 1985

Avec : 

  • Alain Delon : Daniel Pratt
  • Jacques Perrin : Stephane Reiner
  • Fiona Gelin : Sabine Clément
  • Eva Darlan : Mme Reiner

Origine : France

Durée : 98 Min

Après le meurtre impuni de sa femme, l’inspecteur Daniel Pratt s’est exilé en Afrique pendant dix ans. Sa fille, qui poursuit ses études en France, est assassinée à son tour et Pratt entreprend de la venger. Il découvre au cours de son enquête que les meurtres sont commis par une milice parallèle de ‘justiciers’.  (Résumé : Source : cinemovies.fr)

Après plusieurs incursions dans un cinéma plus intimiste (« Un Amour de Swann » et « Notre Histoire » de Bertrand Blier) synonymes d’échecs publics, Alain Delon décide de revenir au polar pur et dur qui a fait son succès entre les années 70 et 80, faisant dans le même registre, presque jeu égal avec les énormes cartons de Jean Paul Belmondo. Comme il l’expliquait à l’époque, il voulait casser net cette image auteurisante qui pointait et refaire tout de suite un film d’action permettant aux spectateurs de revoir le Delon qu’ils avaient réellement envie de voir.

Il endosse donc à cette occasion le costume de l’acteur-producteur en nous livrant, avec la complicité de José Pinheiro, un nouveau film uniquement centré sur sa personne. Aucun plan n’échappe à Delon, filmé sous toutes les coutures pour mieux le mettre en valeur que cela en devient rapidement ridicule. Le voir enchainer les séances de musculation pour mieux constater sa forme physique prête en effet, plus à rire qu’à l’admiration.

Mais tout cela n’est rien devant l’un des scénarios les plus stupides de sa carrière, avec un postulat de départ honteusement pompé sur la seconde aventure de l’inspecteur Callahan « Magnum Force » avec cette milice sous l’ordre d’un flic qui fait régner une justice expéditive. Malheureusement celle-ci va se mettre en travers du chemin d’un Delon caricatural en assassinant par mégarde sa fille. Et forcément, tel une machine, il va tout écraser sur son passage…

Bref, ceux qui étaient venus chercher une once d’originalité passeront leur chemin, pire ils auront l’occasion de s’offrir un bon moment de fous rires tellement le film recèle de moments hallucinants qui l’envoient irrémédiablement dans la grande famille du nanar.
A force de vouloir mettre en valeur le « grand » Delon, Pinheiro en fait des tonnes en cadrages et lumières appuyés qui décrédibilisent rapidement l’entreprise. Et cela commence dès les premières minutes avec ces séquences africaines sans intérêt qui nous permettent « d’admirer » un Delon en train de se battre, pêcher, faire du charme…bref, on commence déjà à rire devant un tel enchainement. Le retour en France ne va pas changer les choses, l’omniprésence de Delon ne s’affaiblissant pas, on n’échappera pas à l’indigestion. Ajouté à cela, des dialogues ridicules, des scènes d’actions faiblardes, une partition ringarde, un casting aux ordres de la star et une intrigue plate et sans surprise, il n’y a pratiquement rien à sauver devant ce festival assez affligeant qui propulsent les précédents polars de la star, « Pour le Peau d’un Flic » ou « Le Battant » au rang de chefs d’oeuvre. C’est dire…

Parfait pour une soirée thématique entre amis, ce film n’est donc, ni plus ni moins, qu’un énorme nanar qui, à force de vouloir promouvoir la star Delon, la ridiculise en tous points. Au final, ça fait presque de la peine.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Parole de Flic de José Pinheiro 1985 Exterminator

Parole de Flic

Notre Avis

Summary:

2


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1