Fantastique - SF

Published on février 15th, 2014 | by Exterminator

0

Nimitz, Retour vers l’Enfer de Don Taylor 1980

Avec : 

  • Kirk Douglas : Capt. Yelland
  • Martin Sheen : Warren Lasky
  • James Farentino : Laurel Scott
  • Katharine Ross : Cdr. Owens

Origine : USA

Durée : 103 Min

1980. Au cours d’une mission de routine dans le Pacifique, le porte-avions nucléaire USS Nimitz est pris dans une tempête électromagnétique. Peu après, le bâtiment capte sur la radio des émissions datant de 1941, parmi lesquelles des informations concernant la progression de l’armée allemande en URSS. À bord, personne ne parvient à expliquer ce qui se passe. Par ailleurs, les photos ramenées par les avions de reconnaissance montrent le port de Pearl Harbour intact. Dans le même temps, deux avions de chasse «Tomcat» abattent deux chasseurs japonais «zero», après que ces derniers eurent attaqué un yacht à bord duquel se trouvaient un sénateur américain et sa secrétaire… (Source : wikipedia.fr).

Si nous avions la «chance» de pouvoir retourner dans le passé, devrions-nous réparer nos erreurs avec le risque de changer totalement le cours de l’histoire ? C’est la question centrale de ce film pré-«Retour vers le Futur», adaptation du livre éponyme de Martin Caidin sorti la même année, lui-même inspiré par «Les Guerriers de l’Apocalypse» de Kosei Saito.

C’est Peter Douglas, l’un des fils du grand Kirk qui est l’origine de cette production, fasciné par cette histoire militaro-fantastique. Problème, il ne dispose pas du budget suffisant pour mener à bien son entreprise. Il décide alors d’aller présenter directement son projet à l’U.S Navy qui, emballée par cette histoire pro-militariste, propose son entière collaboration. Mieux, elle met à disposition de la production, le véritable porte-avions USS Nimitz et son équipage pour l’intégralité des prises de vues. Une aubaine pour le «jeune» producteur (épaulé ici par le sémillant Lloyd Kaufman) mais aussi pour l’armée américaine qui voit au travers de ce projet, l’occasion de se faire un bon coup de pub.

Même si le tournage connaitra quelques difficultés (notamment à cause de dissensions entre la production et les représentants de la Navy), le résultat reste quand même assez bluffant. Le film nous permet en effet, de plonger au coeur d’une véritable et impressionnante machine de guerre. Tous les moyens ont été déployés pour satisfaire les amateurs. Le «Top Gun» de Tony Scott fait presque pâle figure devant ce déploiement considérable.

Pour le reste, le film est tout de même une relative déception. En cause, un scénario bien trop léger qui ne propose finalement pas de réelle réponse à la fameuse question clé. Ca discute, ça réfléchit…trop mais ça n’emmène finalement à pas grand chose. Aucune des éventuelles pistes que cette histoire pouvait proposer (il y en avait pourtant), n’est évoquée… Pire, le film se conclut par un frustrant retour à la case départ, totalement fermé. Tout ça pour ça ? Ben oui. Une belle coquille vide, un film au casting solide à la fois divertissant et spectaculaire (les quelques scènes d’action restent toujours aussi étourdissantes plus de 30 ans après) et totalement vain.

Présenté comme l’un des principaux blockbuster de l’été 1980, «Nimitz» connaitra un échec, n’atteignant pas les objectifs minimum attendus. On est tenté de dire : Logique.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Nimitz, Retour vers l’Enfer de Don Taylor 1980 Exterminator

Nimitz, Retour vers l'Enfer

Notre Avis

Summary:

2.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1