Policier - Thriller

Published on février 16th, 2014 | by Exterminator

0

Nico l’Arnaqueur de Bruno Corbucci 1977

Avec : 

  • Tomas Milian : Nico Giraldi
  • David Hemmings : Robert Clayton
  • Bombolo : Venticello
  • Roberto Massina : Tozzi

Origine : Italie

Durée : 95 Min

Nico, le flic très spécial de la brigade du commissaire Tozzi connait toutes les ficelles des escrocs. Une grande compagnie d’assurances fait appel à ses talents afin de résoudre le mystère pesant sur les disparitions de milliardaires aux héritiers réputés avides de richesses faciles. Enquêteur, oui ! Gibier, non ! Nico ne sauvera sa peau que par l’arnaque aux arnaqueurs.

Troisième aventure de l’inspecteur Nico Giraldi, le flic le plus con d’Italie (c’est comme ça qu’il se définit), «Nico l’Arnaqueur» poursuit le virage comique entamé lors du précédent film, «Squadra Antifurto» (Inédit en salles en France).

Toujours devant la caméra de Bruno Corbucci, Tomas Milian ré-endosse ses costumes improbables pour une nouvelle enquête dans laquelle il devra collaborer avec un collègue britannique interprété par David Hemmings. Le film prend donc la forme d’un buddy-movie classique avec ces deux personnages que tout oppose. L’un, grande gueule, roublard, vulgaire…, l’autre, classe, malin, flegmatique.

Déterminé à démanteler un réseau d’escroquerie à l’assurance, ce couple improbable fonctionne parfaitement bien à l’écran. Milian toujours très en verve, nous offre une fois encore, un numéro comique pas très fin mais assez jubilatoire. Hemmings lui semble s’amuser comme un petit fou aux côtés de la tornade cubaine.

Tout l’intérêt de ce film tourne donc véritablement autour de cette paire. L’histoire conventionnelle et parfois confuse passant finalement en arrière plan. Comme dans tout film du genre qui se respecte, on a droit aux traditionnelles bastons, fusillades et courses poursuites, toutes filmées de manière efficace par le frère du grand Sergio. Le cinéaste bénéficiant visiblement d’un budget conséquent nous propose même une courte mais très sympathique escapade du côté de San-Francisco.

Seule chose véritablement agaçante, la surabondance des placements de produits qui tourne parfois au ridicule. Lors d’une scène, Milian va même jusqu’à faire la pub, presque face caméra, d’une eau minérale.

Considéré par beaucoup comme le meilleur film de la série (11 longs métrages), «Nico l’Arnaqueur» («Squadra Antitruffa» – Titre original) ravira assurément les nombreux fans de Tomas Milian, ici au meilleur de sa forme et amateurs de comédies policières à l’italienne.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Nico l’Arnaqueur de Bruno Corbucci 1977 Exterminator

Nico l'Arnaqueur

Notre Avis

Summary:

4


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1