Action - Aventure

Published on février 8th, 2014 | by Exterminator

0

New-York Blackout de Eddy Matalon 1978

Avec : 

  • James Mitchum : Dan Evans
  • Robert Carradine : Christie
  • Belinda Montgomery : Annie Gallo
  • Jean-Pierre Aumont : Henri

Origine : Canada/France

Durée : 92 Min

Un orage d’une intensité rare menace New York. Toutes les lumières s’éteignent. La ville est plongée dans l’obscurité. La panique gagne toute la population et les pillards sont mis à pied d’oeuvre. Trois dangereux criminels s’évadent, se déguisent en policiers et sèment la terreur dans un immeuble en donnant libre cours à leur violence… (Résumé : Source : ozap.com)

Titré également lors de sa sortie en salles le 28 juin 1978, « New-York ne répond plus », ce film marque l’incursion d’un réalisateur de seconde zone français dans le cinéma d’exploitation américain (même si ce film est une co-production franco-canadienne) avec cette série B des plus classiques qui aujourd’hui, ne ferait pas mieux qu’un banal téléfilm. Parmi les autres « oeuvres » de Matalon, signalons : « Prends ton Passe Montagne, On va à la Plage », « Brigade Mondaine » ou « T’inquiètes pas, ça se soigne »…..Tout un programme donc.

Prenant pour référence le véritable black-out qu’a connu New-York en Juillet 1977, le scénario ne l’exploite finalement que très peu. Au bout de 30 minutes interminables, la ville est enfin plongée dans le noir mais Matalon préfère lui s’attarder sur 4 malfrats qui se sont échappés d’un fourgon de police et qui ont décidé de terroriser tout un immeuble. Le film se dirige alors vers un huis clos, mettant en scène un flic arrivé là par hasard et les malfrats qui pillent les appartements les uns après les autres. Ce parti pris peut certainement s’expliquer par la pauvreté du budget alloué à cette production.

S’en suit alors une interminable séquence de cache-cache entre le flic et les autres. Et c’est comme cela pendant l’heure qui nous amène vers un final rapide, convenu et sans surprise.

Une mise en scène laborieuse, un montage au couteau et surtout illogique (le distributeur est-il passé par là ?) et un script pauvre et sans grand intérêt, le film reste donc difficile à suivre, pas aidé par une photographie particulièrement sombre, un comble pour un film qui est sensé se passer dans une certaine obscurité.

Le casting est tout aussi insignifiant. Dans le rôle du flic on retrouve le fils ainé du grand Robert Mitchum, Jim Mitchum. Acteur qui n’a ni le talent, ni le charisme de son père. Le chef des malfrats est interprété par l’un des membres du clan Carradine, Robert qui tire à peu près son épingle du jeu. Ce n’était pas difficile, il n’y a pas de concurrence. On retrouve aussi Belinda Montgomery, une habitué des séries TV et un Jean Pierre Aumont qui s’est visiblement perdu ici.

Même si aujourd’hui, ce film demeure une rareté et reste une curiosité, il n’a qu’un intérêt plus que limité car même l’amateur de série B sera déçu devant ce film fauché et ennuyeux produit, entre autres, par Ivan Reitman (!) le futur réalisateur à succès de « S.O.S Fantômes ».

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
New-York Blackout de Eddy Matalon 1978 Exterminator

New-York Blackout

Notre Avis

Summary:

2


User Rating: 0 (0 votes)

Tags:


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1