Western

Published on février 16th, 2014 | by Exterminator

0

Mannaja, L’Homme à la Hache de Sergio Martino 1977

Avec : 

  • Maurizio Merli : Mannaja/Blade
  • John Steiner : Valler
  • Donald O’Brien : Burt Craven
  • Philippe Leroy : McGowan

Origine : Italie

Durée : 91 Min

Blade, un chasseur de prime habile au maniement de la hache, arrive dans la ville de Suttonville. Cette ville corrompue est tenue par un riche propriétaire, Mc Gowan, qui a autrefois tué le père de Blade. Celui-ci doit mettre sa vengeance de côté quand Mc Gowan l’engage pour sauver sa fille Deborah.

Réalisateur emblématique du cinéma d’exploitation transalpin, Sergio Martino peut se vanter d’avoir abordé tous les genres durant sa longue carrière. Le Giallo («La Queue du Scorpion», «Torso»…), le Poliziesco («Milano Trema»…), la comédie érotique («Mademoiselle Cuisses Longues»…), le Post-Nuke («2019…»), le film d’aventures exotiques («Alligator», «Le Continent des Hommes Poissons»…) et bien sûr, le fameux Western Spaghetti.

En cette année 1977, le genre est alors en phase terminale, maintenu encore en vie grâce à quelques rares productions de qualité. Parmi celles-ci, «Les 4 de l’Apocalypse» de Lucio Fulci ou le «Keoma» de Enzo G Castellari avec Franco Nero, sorti un an plus tôt. Des Westerns crépusculaires, assez violents, symbolisants la fin d’un genre depuis supplanté notamment par le polar urbain.

Encouragés par le succès du film de Castellari, Martino et son frère producteur Luciano pensent pourtant que le western a encore un avenir. Les deux hommes lancent alors le projet de ce film que l’on peut qualifier d’opportuniste, tant il rappelle justement… le «Keoma» de Castellari.

Martino parvient pourtant à donner une véritable personnalité à ce film sombre et violent qui dépeint à grand renfort de références légendaires (la présence des deux chiens évoquant les cerbères de l’enfer…), un monde barbare régit par la loi du plus fort.

Le personnage principal interprété par Maurizio Merli (dont la ressemblance avec Franco Nero n’est bien évidemment pas fortuite) se détache également des habituels as de la gâchette. Affublé d’une hache, il rappelle certains héros de la mythologie nordique.

Le cinéaste, handicapé par un budget low-cost qui le priva d’un tournage en décors naturels, s’en sort particulièrement bien et confirme ici sa réputation de solide artisan du cinéma «bis». Atmosphère brumeuse, plans serrés…, ces artifices de mise en scène appuient finalement l’atmosphère ténébreuse de cette histoire. Le rythme est soutenu, les scènes d’actions efficaces, on est assurément face à l’un des tous meilleurs films du genre. «Mannaja» connaitra malheureusement un échec immérité, précipitant irrémédiablement la mort du genre.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Mannaja, L’Homme à la Hache de Sergio Martino 1977 Exterminator

Mannaja, L'Homme à la Hache

Notre Avis

Summary:

3.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1