Fantastique - SF

Published on février 13th, 2014 | by Exterminator

0

L’Invasion des Profanateurs de Sépultures de Don Siegel 1956

Avec : 

  • Kevin McCarthy : Dr Miles Bennell
  • Dana Wynter : Becky Driscoll
  • Larry Gates : Dan Kauffman
  • King Donovan : Jack Belicec

Origine : USA

Durée : 80 Min

Des habitants d’une petite ville des Etats-Unis sont victimes d’une étrange psychose et prétendent que des membres de leur famille ou leurs amis ont été dépossédés de leur identité…

Faisant désormais partie des plus grands classiques du cinéma de genre, «L’Invasion des Profanateurs de Sépultures» est surtout l’adaptation d’une nouvelle quasi-éponyme de Jack Finney parue en 1954. Une histoire que l’on peut aisément interpréter comme une véritable allégorie de la peur d’une hypothétique infiltration communiste dans l’Amérique de l’après-guerre. En pleine paranoïa (nous sommes alors au coeur du Maccarthysme), les américains craignent en effet, de perdre leurs libertés individuelles, de devoir se consacrer entièrement à la communauté…. bref, de sacrifier leur propre identité.

Si ce discours devient une véritable évidence à la lecture du livre, Finney niera pourtant vouloir donner une dimension politique à son histoire. Il expliquera simplement avoir voulu proposer un thriller dans l’unique but de divertir.

Même son de cloche du côté de Don Siegel qui, tout en reconnaissant les évidentes concordances du récit avec le climat de l’époque, affirma que sa volonté était uniquement de faire un film de genre.

Difficile de les croire tant le sous-texte tient une place prépondérante dans ce véritable chef d’oeuvre. Une rude course poursuite sans temps morts, beaucoup plus efficace que les nombreuses séries B remplies d’insectes mutants et autres monstres.

L’envahisseur ici, n’a pas de visage ou plutôt si. Il prend l’apparence de votre conjoint, de votre voisin, de tous ceux qui vous sont familiers. Il est partout.

Plus l’invasion progresse, plus la mise en scène de Siegel prend une autre dimension. De plans fixes, très larges, très éclairés illustrant la quiétude d’une bourgade moyenne des Etats-Unis, on passe sur une ambiance plus feutrée, plus angoissante. La caméra se met à bouger, le montage s’accélère, les plans se resserrent, la tension monte pour ne plus jamais retomber.

Tourné pour à peine moins de 400 000$, «L’Invasion des Profanateurs de Sépultures» provoque encore aujourd’hui, un malaise toujours intact qui ne peut laisser insensible.

Un excellent remake sera tourné en 1978 par Philip Kaufman puis Abel Ferrara en proposera sa propre vision en 1993, ceci prouvant que cette peur d’un collectivisme généralisé n’est pas prête de disparaitre.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
L’Invasion des Profanateurs de Sépultures de Don Siegel 1956 Exterminator

L'Invasion des Profanateurs de Sépultures

Notre Avis

Summary:

4.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags:


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1