Policier - Thriller

Published on février 14th, 2014 | by Exterminator

0

L’Esprit de Cain de Brian de Palma 1992

Avec : 

  • John Lithgow : Carter/Cain/Dr Nix…
  • Lolita Davidovich : Jenny Nix
  • Steven Bauer : Jack Dante
  • Gregg Henry : Lt. Terri

Origine : USA

Durée : 91 Min

Un médecin psychologue, excellent mari et père de famille, va exercer, par un amour excessif, une autorité abusive sur l’éducation de sa fille et revivre les traumatismes de sa propre enfance qui vont le transformer en être maléfique (Source : première.fr).

Après l’échec de «Outrages» et du «Bucher des Vanités», Brian de Palma décide de revenir au polar dit «à suspense», ce genre qui inspira quelqu’unes de ses plus grands réussites artistiques. «Pulsions», «Blow Out» ou «Body Double», des films «néo-hitchkockiens» permettant au cinéaste d’obtenir auprès du public, le statut de réalisateur culte.

Pour ce retour, De Palma nous propose une intrigue qu’il décrira lui-même comme une cascade de retournement de situations, successivement effrayantes et grotesques autour du dédoublement… Bref, un nouvel affrontement entre le bien et le mal comme il les affectionne tant. Un bon présage ? Pas vraiment.

Quand un réalisateur à tendance à ressasser les mêmes thèmes et reproduire systématiquement les mêmes effets de mise en scène (on a encore droit ici à un très long plan séquence, l’une de ses marques de fabrique), c’est généralement mauvais signe. C’est surtout la conséquence de la dangereuse incapacité d’un cinéaste en manque d’inspiration, à se renouveler.

Et c’est ici bien le problème. A force de s’auto-parodier, De Palma nous exaspère et nous laisse ici un thriller totalement absurde et honteusement mal écrit. A tel point qu’on pourrait finalement le prendre comme une impressionnante entreprise d’auto-destruction.

Le final concentre à lui tout seul toute l’impuissance de De Palma. Le cinéaste y mélange de nombreux éléments de ses précédents films de manière totalement absurde (le travesti de «Pulsions», le landau des «Incorruptibles» et même le motel de «Psychose» (encore !)…), achevant un mauvais film construit sur un scénario bourré de trous et extrêmement mal dirigé.

John Lithgow est ici en totale roue libre. Pas effrayant pour un sou, il suscite à force de cabotinage, une totale exaspération. A l’opposé, Lolita Davidovich est elle, totalement transparente.

On l’aura compris, «L’Esprit de Cain» est une véritable catastrophe, indigne d’un tel réalisateur. Assurément son plus mauvais film.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
L’Esprit de Cain de Brian de Palma 1992 Exterminator

L'Esprit de Cain

Notre Avis

Summary:

1.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1