Fantastique - SF

Published on février 8th, 2014 | by Exterminator

0

Les Nouveaux Barbares de Enzo G. Castellari 1982

Avec : 

  • Timothy Brent : Scorpion
  • George Eastman  : One
  • Fred Williamson : Nadir
  • Anna Kanakis : Alma

Origine : Italie

Durée : 94 Min

2019. Une guerre nucléaire mondiale a ravagé la planète Terre. Seuls quelques hommes et femmes ont survécu et se terrent dans des abris. Leur existence est toutefois sans cesse menacée par les Templars, une bande qui traque les derniers humains dans le but de les exterminer. Dirigés par Owan, un dangereux fanatique, les Templars estiment en effet que les hommes ont démontré leur folie et ne méritent plus de vivre. Ils s’attaquent un beau jour à une caravane de survivants et en massacrent tous les membres. Scorpion, l’un des Terriens, rendu fou de rage par cet acte barbare, ose enfin les affronter… (Résumé : Source : Scifi-Universe.com)

L’énorme succès du cultissime « Mad Max 2 » de George Miller, a donné des idées à toute une flopée de producteurs et de « cinéastes » peu scrupuleux.

Maintes fois recopié, ce film a ainsi donné naissance à un nouveau sous-genre, le Post Nuke, réunissant toutes les aventures post apocalyptiques directement inspirées par le long métrage de George Miller. Majoritairement italiennes, ces productions complètement fauchées ont quelques fois donné du bon, mais le plus souvent, de bons gros nanars assez ridicules comme ces « Nouveaux Barbares »

Malgré tout le respect que l’on peut avoir pour un cinéaste comme Enzo G. Castellari, réalisateur multi-genre du Bis italien, qui nous a offert pourtant quelques bons films de genre comme le western « Keoma » ou le film de guerre « une Poignée de Salopards », il commet, ici, un film risible, proche de l’amateurisme, aux situations plus ridicules les unes ques les autres, sans style (même s’il ne peut s’empêcher de nous abreuver de ses habituels ralentis toutes les 30 secondes)….bref, on a le droit ici à une purge sans nom que l’on ne peut apprécier qu’au 250ème degré.

Prenez une campagne italienne un peu desertique mais pas trop, en guise de décor apocalyptique. Recupérez quelques vieilles carcasses de voitures que vous repeignez couleur argent en y collant quelques bouts de métaux récupérés à la casse, histoire de faire futuriste. Achetez quelques pistolets pour enfants au supermarché du coin. Appelez quelques potes pour interpreter les féroces guerriers du futur. Habillez les avec des récups de vétements et en leur mettant des restes de boites de conserve sur le corps et sur la tête. N’oubliez pas d’appeler le pire coiffeur de la planete pour leur donner un look Tecktonic du pauvre. Ecrivez 3 lignes de scénario mais pas plus…..et le tour est joué.

Vous êtes pret à donner le premier tour de manivelle de votre nanar post nuke futuriste à vous, comme l’a fait Castellari en son temps. Oui… Tout est nul ici, du premier (une horrible maquette de ville qui prend feu) au dernier plan avec le heros affublé d’un costume en plastique du plus bel effet. Entre temps, il ne se passe pas grand chose, si ce n’est une bande de salopards, appelés les « Templars » qui ont décidés d’exterminer les survivants de l’holocaust nucléaire.

Mais c’est sans compter sur Scorpion et son ami Nadir qui feront tout pour les éliminer et empecher le massacre. 3 lignes donc, et pas une de plus, pour un scénario prétexte à une succession de combats ridicules avec effets spéciaux maison assurés (mannequins plus que visibles et explosions de pétards), des scènes d’actions plus molles et nulles tu meurs,  sans parler des bruitages qui devaient déja être ringards à l’époque.

Que dire des acteurs, tout droit sortis du bar du coin (l’interprète de shadow est une sommité de nullité) à l’exception du mythique George Eastman en chef des méchants qui s’est encore perdu dans ce nanar et Fred Williamson, venu une nouvelle fois, cachetonner en Italie pour certainement payer ses impôts. Castellari reprends même l’idée du petit garçon sauvage de « Mad Max 2 » pour le tranformer ici en mécanicien et combattant hors paire….mouais….Et le héros me direz vous ? Monolityque, il a le charisme d’une huitre. Bref, il est à l’image de ce film : nul.

On frôle même la crise de rire quand le heros, un temps séquestré, subira le chatiment « viril » du chef des Templar. Un moment culte pour tous les fans de bisseries….plutôt de « Zederies » transalpines qui feront assurement de ce film, le fer de lance d’une soirée entre amis.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Les Nouveaux Barbares de Enzo G. Castellari 1982 Exterminator

Les Nouveaux Barbares

Notre Avis

Summary:

1.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1