Action - Aventure Affiche Les Morfalous de Henri Verneuil 1984

Published on février 13th, 2014 | by Exterminator

0

Les Morfalous de Henri Verneuil 1984

Avec : 

  • Jean-Paul Belmondo : Sgt Augagneur
  • Jacques Villeret : Béral
  • Michel Constantin : Adjudant Mahuzard
  • Michel Creton : Boissier

Origine : France

Durée : 100 Min

En Tunisie pendant la Seconde Guerre Mondiale, un convoi de la Légion étrangère est chargé de récupérer six milliards en lingots d’or dans la banque d’El Ksour de Mahdia, afin de les amener en lieu sûr, à Sfax.
Les Allemands déjà présents dans la ville tirent à vue sur le convoi. Seuls quatre légionnaires échappent à la fusillade. Borzik se fait tuer en tentant une sortie de nuit avec l’adjudant Mahuzard afin de récupérer armes et munitions.
Les trois légionnaires restants découvrent l’artilleur Béral assis dans les toilettes d’un bâtiment. Grâce à une batterie de 105 encore en état de marche et servie par Béral, les Allemands siégeant dans la ville sont délogés et tués.Augagneur et Boissier ont dans l’idée de récupérer l’or alors que Mahuzard tient à continuer la mission initiale. Une bagarre éclate entre Mahuzard et Augagneur. (Source : wikipedia).

Après la réalisation de «Mille Milliards de Dollars», Henri Verneuil a envie de revenir à un cinéma plus grand public, de proposer un film de pur divertissement.

Le cinéaste ressort alors des placards grâce notamment à l’aide du producteur Tarak Ben Hammar, le projet de l’adaptation des «Morfalous», un roman de Pierre Siniac publié en 1968 narrant les aventures africaines de quatre crapules durant la seconde guerre mondiale. Un projet qui lui tient particulièrement à coeur mais qu’il avait dû mettre un long moment de côté, faute de financement.

Début 83, Siniac et Verneuil, accompagné par l’indispensable Michel Audiard se réunissent enfin pour l’écriture du scénario. Six mois durant, pas moins de sept versions verront le jour mais aucune ne sera jugée satisfaisante.

Les trois hommes décident alors d’écrire une toute autre histoire tout en conservant le contexte du livre original, un film de guerre épique et drôle inspiré des «Douze Salopards» et de «De l’Or pour les Braves».

Verneuil en parle alors à son ami Belmondo qui se montre immédiatement emballé. Désireux de travailler une nouvelle fois avec Verneuil (les deux hommes ayant déjà fait sept films ensemble), Bebel demande à ce que le tournage soit repoussé de quelques semaines, le temps de finir «Le Marginal». Requête acceptée. Difficile en effet, de se passer d’un telle star alors la plus populaire de France.

Le 12 septembre 1983, «Les Morfalous» sont lancés…

Taillé sur mesure pour notre Bebel national, le résultat est une grosse déception. Non pas que le film soit totalement mauvais, il est surtout anecdotique. Cette interminable histoire de casse mal fichue manque véritablement d’intérêt et ne sert finalement qu’à servir la soupe aux fans absolus de Belmondo (les seconds rôles ne se résumant cette fois encore qu’à de simples faire valoir).

Et encore… Malgré quelques dialogues bien sentis (Merci Audiard), peu d’action, peu de cascades, peu de castagnes, on a connu les deux hommes beaucoup plus inspirés. Seul le savoir faire de Verneuil permet à ce film pataud et vain de ne pas totalement sombrer.

Un accident de parcours qui connaitra tout de même un certain succès, le film encaissant à l’époque près de 3,5 Millions d’entrées grâce à la seule présence de Belmondo au générique.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Les Morfalous de Henri Verneuil 1984 Exterminator

Les Morfalous

Notre Avis

Summary:

2.5


Tags: , , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1