Action - Aventure

Published on mai 22nd, 2016 | by Exterminator

0

Les Hommes du C.A.T de William Friedkin 1986

Avec : 

  • Joe Cortese : John « Doc » Burkholder
  • Jack Youngblood : John Sommers
  • Steve James : Bud Raines
  • Patricia Charbonneau : Nikki Blake

Origine : USA

Durée : 95 Min

Les quatre membres du C.A.T découvrent qu’un terroriste international (Carlos) tue méthodiquement les membres d’un groupe de scientifiques qui perfectionnent la technologie laser à des fins militaires, un système de défense secret de l’OTAN. La mission de ‘Doc’ et de ses coéquipiers est de protéger les scientifiques et de capturer le terroriste… (Source : notrecinéma.com).

Si Willian Friedkin a vécu une période « post-Exorciste » particulièrement difficile avec les échecs successifs du « Convoi de la Peur », de « The Brink’s Job » et de « Cruising », ce n’est rien à comparer avec la longue traversée du désert que traversa le réalisateur de « French Connection » pendant les années 80.

En 1983, il tente une nouvelle incursion dans un genre qu’il ne maitrise pas vraiment, la comédie. Résultat : « Le Coup du Siècle » avec Chevy Chase en tête de gondole ne rameute pas vraiment les foules. Pire, ce film est considéré par beaucoup comme le premier véritable échec artistique de Friedkin.

Deux ans plus tard, il parvient tout de même à rebondir en nous offrant l’un des meilleurs thrillers de la décennie – « Police Fédérale Los Angeles » – prouvant qu’il était loin d’être fini. Et pourtant…

Bénéficiant de peu de promo de la part de la MGM, distributeur du film, l’excellent polar de Friedkin se plante en beauté au box office.

Hollywood lâche alors définitivement l’un de ses enfants terribles. Plus personne de ne le sollicite, il se sépare même de ses agents.

C’est à la télévision que l’on va finalement retrouver Friedkin, engagé par le network NBC pour la réalisation de ce téléfilm d’action. Un retour aux sources contraint et forcé que le cinéaste va aborder sans grande implication. Le grand Billy se contente effectivement de remplir le cahier des charges imposé par NBC et n’apporte rien de plus à ce pur produit de télévision, aujourd’hui parfaitement inintéressant et daté.

Au delà de son scénario d’une banalité affligeante, le téléfilm souffre surtout d’un manque évident de moyens qui a surement empêché Friedkin d’exprimer un peu de son talent. Très très peu d’action, beaucoup de plans serrés pour masquer la pauvreté des décors et la manque de figurants, des acteurs de second plans peu convaincants aux personnages transparents….On essaie même de nous faire croire qu’une partie de l’action se situe à Paris alors que l’on voit bien qu’on est loin de la capitale française (Ces séquences ont été en réalité tournées à Montréal).

Quid du score d’Ennio Morricone ? Ceux qui attendaient une partition originale du maitre transalpin seront aussi particulièrement déçus. La B.O est ici composée de morceaux de Morricone déjà entendus dans d’autres films : « Milano Odia », « Le Chat à Neuf Queues », « L’Attentat », « Espion, Lève toi »…

Difficile donc de reconnaître la patte de Friedkin dans ce téléfilm dispensable que même son auteur semble avoir oublié. Friedkin n’en fait jamais mention dans son autobiographie.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Les Hommes du C.A.T de William Friedkin 1986 Exterminator

Les Hommes du C.A.T

Notre Avis

Summary:

2


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1