Fantastique - SF

Published on février 15th, 2014 | by Exterminator

0

L’Empreinte de Frankenstein de Freddie Francis 1964

Avec : 

  • Peter Cushing : Baron Frankenstein
  • Peter Woodthorpe : Professeur Zoltan
  • Sandor Elès : Hans
  • Katy Wild : La Muette

Origine : UK

Durée : 84 Min

Chassé de son village, le Baron Frankenstein, accompagné de son assistant Hans, se rend dans la ville de Karlstaad pour y poursuivre ses expérimentations. Là, il retrouve, inanimée, la créature qu’il avait fabriquée quelques années auparavant. Il fait alors à un hypnotiseur afin de lui redonner vie. (Source : allociné.fr).

Troisième film produit par la Hammer autour du prométhée moderne créé en 1818 par Mary Shelley (Après « Frankenstein s’est échappé » et « La Revanche de Frankenstein »), cette «Empreinte» bénéficie cette fois-ci du soutien du studio Universal, détenteur des droits des célèbres adaptations tournées dans les années 30 avec Boris Karloff. Cet accord va permettre à la production de rendre enfin au monstre, son aspect original mais également de reprendre de nombreux éléments de ces classiques.

La Hammer s’était en effet jusqu’alors, soigneusement détournée des films de James Whale pour des questions de droits.

Presque logiquement, le scénario de ce troisième long métrage ne présente donc aucun rapport avec les deux précédents, si ce n’est la présence du Peter Cushing, fidèle au poste dans la peau de l’inquiétant baron de Frankenstein.

Derrière la caméra, Terence Fisher (indisponible pour raison de santé) cède sa place à Freddie Francis qui aura la lourde tache de donner un nouveau souffle au fameux mythe.

Une mission difficile que le réalisateur ne parviendra malheureusement pas à accomplir, incapable de transcender un scénario désespérément banal et creux. La première (et longue) partie de l’histoire ne se résume en effet qu’à une interminable fuite du baron, toujours décidé à poursuivre ses expériences. Jusqu’au moment où, par un heureux hasard, il «remet la main» sur la première créature qu’il avait créé et qu’il parvient à réanimer sans toutefois parvenir à la contrôler. La suite est facile à deviner…

Autre véritable déception, le fameux look du monstre, risible et totalement ridicule. On est loin, très loin de l’impressionnante apparence de Karloff.

Seul Peter Cushing donne satisfaction, toujours aussi convainquant dans le costume du baron.

Malgré une qualité plus que discutable, cet opus connaitra un certain succès à l’époque, attirant près de 700000 spectateurs dans les salles françaises.

 Trois ans plus tard, Terence Fisher sera de retour aux affaires pour une quatrième aventure bien plus réussie : «Frankenstein créa la Femme».

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
L’Empreinte de Frankenstein de Freddie Francis 1964 Exterminator

L'Empreinte de Frankenstein

Notre Avis

Summary:

2.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1