Policier - Thriller

Published on février 9th, 2014 | by Exterminator

0

L’Emmurée Vivante de Lucio Fulci 1977

Avec : 

  • Jennifer O’Neill : Virginia Ducci
  • Gabriele Ferzetti : Emilio Rospini
  • Marc Porel : Luca Fattori
  • Gianni Garko : Francesco Ducci

Origine : Italie

Durée : 95 Min

Virginia Ducci est belle, riche mais aussi médium. Après avoir accompagné son épouxFrancesco jusqu’à son avion privé, elle est assaillie, alors qu’elle traverse un tunnel sur l’autoroute dans sa Rolls-Royce, par d’étranges visions. Certaines sont un souvenir : celui du suicide de sa mère. Mais les autres images mentales ne correspondent à rien de connu. C’est pourtant ces mêmes images dont Virginia va devoir affronter, fragment par fragment, les originaux jusqu’à leur compréhension totale : on emmure quelqu’un vivant. Mais quand, où et surtout… qui ? (Résumé : Source : cinemotions.com)

La première (longue) partie de la carrière de Lucio Fulci est surtout marquée par un grand éclectisme des genres. En effet, même s’il est surtout connu pour ses grandes fresques macabres comme « L’Au-Dela », « Frayeurs » ou « L’Enfer des Zombies », Fulci a auparavant offert au cinéma d’exploitation italien un nombre de films assez inégaux, de la comédie paillarde au Western violent (le superbe « Temps du Massacre ») en passant par le giallo avec plus au moins de succès, le résumant au statut d’exécutant touche à tout.

En cette année 1977, il n’a pas encore connu le succès de « L’Enfer des Zombies » et décide de revenir au giallo. Ce genre très à la mode à l’époque qui a donné un grand nombre de très bons films lançant notamment la carrière d’un certain Dario Argento. Fulci s’y était en effet déja frotté auparavant, notamment en 1971 avec l’excellent « Venin de la Peur » .

C’est donc en terrain connu que Fulci va développer l’intrigue assez originale d’une femme qui, grâce à des visions, va retrouver le corps d’une femme emmurée vivante. Mais ces visions laisseront apparaitre d’autres indices préoccupants.

Difficile d’en raconter plus, tellement le script, surtout dans sa seconde partie, multiplie les pistes comme traditionnellement dans le genre pour se résoudre de manière plus ou moins inattendue.

Pendant presque une heure, Fulci installe de manière simple et précise, tous les éléments de son intrigue grâce à une réalisation sobre et maitrisée, très éloignée de ses envolées gore qui feront sa réputation par la suite.

Grand admirateur de Edgar Allan Poe, Fulci dans ce scénario qui flirte avec le fantastique et co écrit avec l’inévitable Dardano Sacchetti, développe dans la dernière partie, son intrigue de la plus belle des manières en emmenant le spectateur vers un final que le célèbre écrivain n’aurait, à coup sûr, pas renié.

Si le scénario et la réalisation de Fulci sont à mettre au crédit du film, il n’est est malheureusement pas de même pour son interprétation. Jennifer O’Neill, vue chez Cronenberg dans « Scanners » en fait un peu trop alors que le reste du casting (Marc Porel, Gabriele Ferzetti) n’a pas l’air très inspiré.

Malgré d’indéniables qualités, ce film ne connut pas le succès attendu en Italie, allongeant la longue liste des bides de Fulci.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
L’Emmurée Vivante de Lucio Fulci 1977 Exterminator

L'Emmurée Vivante

Notre Avis

Summary:

3


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1