Action - Aventure Affiche Le Scorpion Rouge de Joseph Zito 1988

Published on mars 8th, 2014 | by Exterminator

0

Le Scorpion Rouge de Joseph Zito 1988

Avec : 

  • Dolph Lundgren : Lt. Nikolai Rachenko
  • M. Emmet Walsh : Dewey
  • Al White : Kallunda Kintash
  • T.P. McKenna : Général Vortek

Origine : USA/Afrique du Sud

Durée : 105 Min

Nikolai Petrovitch Radchenko, un soldat d’élite russe, est envoyé dans un pays d’Afrique non nommé pour éliminer un leader anti-communiste. Sur place, face à la violence de l’armée russe, il décide de changer de camp…(Source : wikipédia.fr).

Avec le succès de «Rocky IV», Sylvester Stallone confirme une nouvelle fois son statut d’icône du cinéma «musclé». Ce film a également permis à Dolph Lundgren, son charismatique adversaire dans le film, de se faire remarquer.

L’acteur d’origine suédoise se voit alors ouvrir les portes de Hollywood et obtient en 1987, la tête d’affiche des «Maîtres de l’Univers». Si le résultat est totalement raté, Lundgren incarne lui, un Musclor plutôt convainquant.

L’année suivante, le grand Dolph enchaine avec cette co-production americano-sud-africaine où il incarne un Spetsnaz, un soldat d’élite russe qui décide de changer de camp pour protéger la population d’un pays africain occupé par l’envahisseur soviétique.

Avant de parler du film, petit retour sur sa production qui a été plutôt chaotique.

Prévu pour le courant de l’année 1988, le tournage doit débuter en Afrique du Sud, aux alentours de Johannesburg. Un choix qui de ce fait, brise les accords du boycott international décrété contre un pays qui poursuit encore à cette époque, sa tristement célèbre politique de l’Apartheid.

Pour éviter d’éventuelles sanctions, le studio «Warner» qui finance en partie le film, décide en conséquence de retirer ses billes. Le tournage est alors reporté sine-die, faute d’argent.

Trois mois plus tard, grâce à l’aide du gouvernement sud-africain, les prises de vues peuvent enfin reprendre. Le Swaziland accepte un temps d’accueillir le tournage mais finalement se rétracte. C’est finalement en Namibie que le premier tour de manivelle pourra être donné après quelques mois de retard. Un retard qui fera grimper le budget du film de 8 à 16M$.

Derrière la caméra, un solide artisan de la série B, Joseph Zito, à qui l’on doit déjà le sympathique slasher «Rosemary’s Killer», «Vendredi 13 Chapitre Final» et deux des meilleures productions du mythique studio «Cannon», «Portés Disparus» et «Invasion U.S.A» avec Chuck Norris.

Zito confirme ici sa bonne réputation en réalisant un B Movie plutôt agréable, bien fait et divertissant, si l’on fait bien sûr abstraction de son scénario aussi simpliste qu’invraisemblable et de son anti-communisme primaire, typique de cette époque.

Les scènes d’action plutôt nombreuses, sont toutes assez spectaculaires. Pas grand chose non plus à reprocher à Dolph Lundgren, parfaitement à l’aise dans le rôle de ce soldat soviet trahi par les siens.

Sympa.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Le Scorpion Rouge de Joseph Zito 1988 Exterminator

Le Scorpion Rouge

Notre Avis

Summary:

3


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1