Drame

Published on février 15th, 2014 | by Exterminator

0

Le Président de Henri Verneuil 1961

Avec : 

  • Jean Gabin : Emile Beaufort
  • Bernard Blier : Philippe Chalamont
  • Renée Faure : Mlle Milleran
  • Henri Crémieux : Antoine Monteil

Origine : France/Italie

Durée : 110 Min

Ancien président du conseil, Émile Beaufort consacre l’essentiel de son temps à écrire ses mémoires qu’il dicte à sa secrétaire, Mlle Millerand.
À l’occasion d’une grave crise politique ministérielle, les journaux annoncent la probable nomination par le président de la République de Philippe Chalamont, président du Groupe des Indépendants Républicains à la chambre des députés.
Or, une quinzaine d’années auparavant, cet homme politique, intelligent, fin et galant et, à l’époque, directeur du cabinet à la présidence du Conseil fut à l’origine d’un scandale financier qui a coûté près de 3 milliards de francs anciens à la France. Blessé de cette trahison, le président Beaufort le limogea de son poste et garda les aveux écrits de Chalamont.
Mais, coup de théâtre, Chalamont revient avec l’ambition de devenir le chef du gouvernement. Brandissant la menace de donner la lettre à la presse, Beaufort contraint Chalamont à réfléchir aux conséquences s’il acceptait la proposition du chef de l’État… (source : wikipedia.fr)

Les années 60 marquent un tournant dans la carrière de Henri Verneuil. Sa rencontre avec Jean Gabin et Michel Audiard et la signature d’un contrat de 3 ans avec ces 2 «monstres» va en effet, lui permettre d’entrer dans la cour des grands.

Pour débuter leur fructueuse collaboration, Verneuil décide d’adapter un roman de Georges Simenon – «Le Président» – publié en 1957. Le portrait d’un ancien président du conseil qui va enfin pouvoir se venger de son ancien secrétaire qui l’avait trahi lorsqu’il était au pouvoir.

Ce film sera l’occasion pour Audiard de régler ses comptes avec le système et de s’attaquer à sa politique ouvertement pro-européenne. La cinquième République est alors à ses tout débuts et cette offensive ne sera pas vu d’un très bon oeil, ni par le pouvoir, ni par la presse qui accuse le film de mettre en péril l’équilibre alors fragile de la République.

Pour coller au mieux à la personnalité singulière du Gabin, Verneuil et Audiard s’inspireront de Clemenceau, Jaures, Blum et De Gaulle pour forger ce président du conseil qui se définit lui-même comme un mélange d’anarchiste et de conservateur. Le réalisateur devra faire également avec un acteur difficile qui refuse d’apprendre ses dialogues par coeur. Un offense pour Audiard qui aura pour conséquence de nombreuses tensions pendant le tournage entre les 3 hommes.

Malgré les réserves de la critique, ce film ouvertement politique sera un succès public. Un public sensible à cette dénonciation d’un parlement où se mêlent ambitions personnelles et conflits d’intérêt qui reste terriblement d’actualité aujourd’hui. Le fameux discours de Gabin devant les parlementaires, aurait en effet, encore toute sa place dans l’hémicycle actuel.

La mise en scène d’un classicisme absolu de Verneuil est ici au service d’un Gabin qui fait une nouvelle fois, un grand numéro, épaulé par un excellent Bernard Blier.

Quelques longueurs par-ci, par là, «Le Président» vaut surtout pour son propos osé (surtout à une époque où la censure sévit plus que jamais) et la présence d’un grand Gabin.

En Savoir Plus : Interview de Henry Verneuil

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Le Président de Henri Verneuil 1961 Exterminator

Le Président

Notre Avis

Summary:

3.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1