Policier - Thriller

Published on février 6th, 2014 | by Exterminator

0

Le Justicier de New-York de Michael Winner 1985

Avec : 

  • Charles Bronson : Paul Kersey
  • Martin Balsam : Bennett
  • Deborah Raffin : Kathryn Davis
  • Ed Lauter : Richard Shriker

Origine : USA

Durée : 92 Min

Décidé à se ranger, Paul Kersey arrive à New York pour rendre visite à son ami Charley. Mais les retrouvailles sont de courte durée : Kersey arrive juste à temps pour recueillir les dernières paroles de Charley, attaqué par des voyous. Arrêté par la police, Kersey n’a aucune difficulté à s’identifier mais de lourdes présomptions de culpabilité continuent de peser sur lui. Une fois relâché, Kersey accepte d’aider la police à nettoyer le quartier des délinquants, des gangsters et des drogués. (Résumé : Source : cinemovies.fr)

Papy Bronson après avoir perdu sa femme et sa fille, tuées par des bandes de racailles dans les 2 précédents films, s’attaque cette fois aux assassins de l’un de ses amis. Après deux opus assez réussis d’un point de vue cinématographique (pour ce qui est du theme de la vengeance personnelle et de la justice expéditive, c’est un autre débat), Winner, sous l’impulsion des 2 producteurs de la Cannon, spécialistes de l’action movie invraisemblable, nous livre ici un épisode qui s’apparente plus à un serie B décomplexée où la thématique de l’auto-defense sert de prétexte à une guérilla urbaine.

Bronson découvre donc ici les joies du « shoot ’em up », genre de jeu vidéo où le seul but est de tuer tout ce qui bouge. Et c’est ce qu’il va faire. Vengeant son ami et par la même occasion, protégeant les pauvres habitants harcelés par des bandes de loubards, Bronson va passer 1H30 à « nettoyer » le Bronx tout entier.

Exit donc la portée sociale et politique des 2 premiers chapitres, le film s’inscrit dans la tradition du studio. Celle du film violent, invraisemblable, au scénario minimaliste mais suffisament rythmé pour passer un moment de « détente » sans encombre.

Avec beaucoup de recul, certains pourront apprécier ce film cartoonesque non exempt d’un certain humour. Les autres seront affligés par la bêtise et l’invraisemblance de l’ensemble.

La réalisation paresseuse de Winner, bourrée de faux raccords et de zooms malheureux, confirme le statut de nanar qui colle au film.

Un film d’exploitation vulgaire qui, pris au millième degré, demeure malgré tout divertissant.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Le Justicier de New-York de Michael Winner 1985 Exterminator

Le Justicier de New-York

Notre Avis

Summary:

2.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1