Policier - Thriller Affiche Le Justicier de Minuit de Jack Lee Thompson 1983

Published on novembre 21st, 2015 | by Exterminator

0

Le Justicier de Minuit de Jack Lee Thompson 1983

Avec : 

  • Charles Bronson : Leo Kessler
  • Lisa Eilbacher : Laurie Kessler
  • Andrew Stevens : Paul McAnn
  • Gene Davis : Warren Stacy

Origine : USA

Durée : 101 Min

Plusieurs femmes sont retrouvées éventrées dans les rues de New York. Leo Kessler, chargé de l’affaire, se rend à l’enterrement de la dernière victime. Dans la foule, il aperçoit un homme au comportement étrange. Kessler est alors persuadé que c’est l’homme qu’il recherche mais aucune preuve ne permet de l’accuser. Il décide alors d’en fabriquer… (Source : allociné.fr).

1982, Charles Bronson signe un contrat avec le studio «Cannon» pour une longue série de films. Leur collaboration débute avec le tournage de la suite du célèbre «Justicier dans la Ville» et doit se poursuivre avec celui de «L’Enfer de la Violence». Si le premier film voit tranquillement le jour, la «Cannon» n’a pas l’argent nécessaire pour débuter les prises de vues du second et se voit obligée de céder les droits à une société de production britannique – «L’Enfer de la Violence» sera finalement tourné en 1984 avec… Charles Bronson -.

Le studio se rabat alors sur ce projet «cross-genre», entre thriller et slasher, assez peu couteux (4,5M$) surfant logiquement sur la vague du «Vigilante Flick» qui connait à cette époque, un succès aussi impressionnant que condamnable. Le discours douteux sur le recours à l’auto-défense est donc une nouvelle fois au centre de ce polar urbain à l’ambiance proche de celle d’un film d’horreur.

Bronson incarne ici un flic qui traque un tueur psychopathe dont la particularité est de commettre ses crimes entièrement nu. Un flic avec une conception plus que contestable de la justice et qui n’hésite pas à utiliser des méthodes discutables pour parvenir à ses fins.

Pour dresser le portrait du meurtrier, le scénariste William Rogers s’est inspiré de la personnalité de deux véritables Serial-Killers particulièrement cinglés.

Richard Speck qui assassina huit étudiants en médecine, le 14 Juillet 1966 et le tristement célèbre Ted Bundy qui tua de nombreuses femmes de manière sauvage dans les années 70. Rogers reprit également l’histoire d’un policier de Scotland Yard qui s’était fait virer pour avoir trafiqué des preuves dans le but de faire condamner plus sévèrement un tueur.

Si on regrettera donc que le film suive les traces du «Justicier dans la Ville» et son discours cautionnant ouvertement la loi du talion, il n’en demeure pas moins un polar solide et particulièrement efficace. Réalisé par le vétéran Jack Lee Thompson, il se laisse suivre sans ennui, porté par la performance de Gene Davis, glaçant dans la peau de tueur. On appréciera également le travail d’écriture sur les rapports conflictuels entre Bronson et sa fille.

Tension, suspense sont au rendez-vous de ce film qui reste peut-être le dernier «bon» film auquel Bronson aura participé.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Le Justicier de Minuit de Jack Lee Thompson 1983 Exterminator

Le Justicier de Minuit

Notre Avis

Summary:

3.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1