Policier - Thriller

Published on février 9th, 2014 | by Exterminator

0

Le Juge Fayard dit « Le Sheriff » de Yves Boisset 1976

Avec : 

  • Patrick Dewaere : Le jusge Fayard
  • Aurore Clément : Michelle Louvier
  • Philippe Leotard : L’Inspecteur Marec
  • Michel Auclair : Le Docteur

Origine : France

Durée : 112 Min

Au cours d’une banale enquête sur un holdup, le juge Fayard finit par établir une relation entre le gang des « Stéphanois », des politiciens et d’importants hommes d’affaires. Ceuxci se sentant en danger, tentent de faire pression sur Fayard, mais le juge est bien décidé à aller jusqu’au bout de ses investigations.  (Résumé : Source : cinemotions.com)

Pendant plusieurs décennies, Yves Boisset s’est toujours imposé comme le représentant d’un cinéma contestataire, dénonçant les travers d’une société corrompue et hypocrite qui a souvent du mal à se regarder en face. Il suffit de voir sa filmographie pour le vérifier. De « Dupont Lajoie » à « RAS » en passant par le prémonitoire « Prix du Danger », Boisset que certains qualifieront de démago, a toujours su provoquer la polémique en pointant les travers de notre système et la corruption de nos institutions.

Pour illustrer les divers liens entre le pouvoir politique et le milieu, Boisset va reprendre l’histoire vraie du Juge Renaud, assassiné en 1975 devant son domicile à Lyon, qui enquêtait sur divers dossiers impliquant plusieurs personnalités, supposées liées au milieu. Après de longues années d’enquêtes et plusieurs procès, un non-lieu sera prononcé sur l’assassinat du juge, réduisant à néant, toutes ses investigations qui auraient surement bousculé certaines personnalités et fait grand bruit.

Deux ans après les faits, Boisset met donc les pieds dans le plat en revenant plus ou moins directement sur ce fait divers en composant le personnage de son juge au travers les personnalités de plusieurs autres magistrats de l’époque. le Juge Renaud, bien sûr mais aussi le Juge Michel, jeune et déterminé, le contesté Juge Pascal ou le substitut Ceccaldi qui forgent donc le caractère de ce juge Fayard, parfaitement interprété par le regretté Patrick Dewaere.

Grâce à un scénario particulièrement riche et détaillé et une mise en scène brutale, Boisset va donc régler ses comptes avec un système qui ne lui plait pas, décrivant sans retenue les liens supposés, unissant donc à l’époque, le pouvoir politique, le SAC, sorte de police parallèle pro-Gaulliste qui fut dissoute en 1981 et le milieu.

En reprenant divers faits divers de l’époque, plus ou moins liés entre eux, Boisset va construire une intrigue passionnante, qui ne cesse de rebondir entre les diverses parties et devant les agissements courageux de ce juge intègre, bien décidé à aller au bout de ses investigations. Pour l’anecdote, l’organisation du SAC, explicitement citée ici, a tout de même obtenu un arrêt de justice permettant la censure de sa prononciation dans le film. Lors de sa sortie en salle, le mot SAC fut donc remplacé par un Bip sonore.

Boisset balance donc un coup de pied dans la fourmilière en décortiquant sans concession, les rouages de ces liens entretenant un système de connivence, d’impunités et de corruption. Il n’écarte aucun détail, c’est carré, frontal, sans aucune complaisance tout en étant spectaculaire. Boisset n’a, heureusement pas oublié qu’ll fait du cinéma et équilibre parfaitement son film entre le pamphlet cinématographique et le polar typique. On ne s’ennuie à aucun moment, suivant avec passion et, il faut bien avouer, une certaine partialité, l’enquête de ce sheriff des palais.

Autour d’un Patrick Dewaere, une nouvelle fois époustouflant, on retrouve une galerie d’acteurs de très haut niveau : Philippe Leotard, Aurore Clément, Jean Bouise, Michel Auclair, Henri Garcin ou le grand Marcel Bozzuffi, toujours aussi inquiétant.

A travers ce film, Boisset nous démontre une nouvelle fois, à quel point, il manque dans le cinéma actuel, des auteurs contestataires, n’ayant pas peur de réveiller les consciences devant les agissements et l’impunité de certains.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Le Juge Fayard dit « Le Sheriff » de Yves Boisset 1976 Exterminator

Le Juge Fayard dit "Le Sheriff"

Notre Avis

Summary:

4


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1