Fantastique - SF

Published on février 13th, 2014 | by Exterminator

1

Le Gladiateur du Futur de Joe D’Amato 1983

Avec : 

  • Al Cliver : Ron Shannon
  • Laura Gemser : Lilith
  • George Eastman : Kurt Karnak
  • Gabriele Tinti : Bull

Origine : Italie

Durée : 95 Min

L’An 2025. Cinquante ans après l’holocauste nucléaire de la Troisième Guerre Mondiale, New York est une des rares villes encore intactes. L’attraction préférée des survivants est le « Endgame », jeu basé sur des combats cruels de gladiateurs et organisé par une chaine de télévision. Ron Shannon doit affronter trois chasseurs dont le chef est Kurt Karnack, son ancien meilleur ami. Il rencontre Lillith, une jeune femme télépathe qui va l’aider à éliminer ses adversaires, mais il épargne Karnack…(Source : première.fr)

Du bis au Z en passant par le porno, on ne présente plus la carrière du plus prolifique représentant du cinéma d’exploitation italien des années 70 et 80. Plus de 200 films, souvent faits de brics et de brocs qui font encore et toujours aujourd’hui, la joie des amateurs de bisseries improbables.

Il serait quand même réducteur de résumer la carrière de ce véritable touche à tout de Joe D’Amato à quelques navets fauchés et autres festivals de gros plans dédiés aux exploits de Rocco Siffredi.

D’Amato (de son vrai nom Aristide Massaccesi) est avant tout, un excellent directeur de la photographie qui réalisa quelques oeuvres notables, souvent extrêmes, qui feront date dans l’histoire du cinéma dit «Underground». «Blue Holocaust», «Anthropophagous» ou sa série des «Black Emanuelle» (avec un seul M) méritent que l’on s’y attarde un moment.

Ce «Gladiateur du Futur» ne rentre malheureusement pas dans le panthéon du cinéaste.

En pleine vague «Post Nuke», D’Amato en profite pour enchainer deux films du genre. Le sympathique «2020 Texas Gladiators» et ce «Gladiateur du Futur». Deux oeuvres qui, comme le veut la tradition, repompent allègrement les codes et éléments des grands succès de l’époque : «New York 1997» et surtout «Mad Max 2».

D’Amato se permet même ici de reprendre sans vergogne, le postulat de départ du «Prix du Danger» de Yves Boisset.

Résultat : un mix ultra low cost et parfois risible qui reste tout de même appréciable et divertissant au vingtième degré grâce au savoir faire du père D’Amato.

Ca commence donc par un jeu télévisé où un homme doit survivre aux attaques de 3 traqueurs (cf «Le Prix du Danger»). Mais rapidement, l’intrigue change radicalement de direction. Cet homme accepte finalement d’escorter un groupe de mutants persécutés vers un endroit où ils pourront vivre libres (cf : Mad Max 2). Pour cela, il devra combattre avec l’aide de combattants intraitables (XD) des hordes de méchants motorisés (les fameux mutants régressifs !!!) ou habillés en moines (sic !) dans les décors fauchés d’un usine désaffectée, d’une carrière et d’un mini-Bronx de la banlieue de Rome.

D’Amato réunit ici toute sa garde fidèle pour le plus grands plaisir des fans : Al Cliver, George Eastman, Laura Gemser, Gabriele Tinti

Difficile de garder son sérieux en évoquant une oeuvre aussi ringarde qu’invraisemblable.

Restent un rythme constant et une mise en scène (malgré la manque flagrant de moyens) largement supérieure aux autres ersatz du genre qui permettent à cette série Z, de garder un certain capital sympathie.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Le Gladiateur du Futur de Joe D’Amato 1983 Exterminator

Le Gladiateur du Futur

Notre Avis

Summary:

2


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1