Policier - Thriller

Published on février 3rd, 2014 | by Exterminator

0

Le Droit de Tuer de James Glickenhaus 1980

Avec : 

  • Robert Ginty : John Eastland
  • Samantha Eggar : Docteur Megan Stewart
  • Christopher George : Détective James Dalton
  • Steve James : Michael Jefferson

Origine : USA

Durée : 100 Min

Guerre du Vietnam : John et ses deux compagnons sont capturés, par un groupe de Viets-Congs ; l’un des kidnappés est tué sauvagement sous leurs yeux. Quelques fusillades plus tard, John et Michaël sont récupérés par un hélico… New York, 1980 : John vit seul, bien qu’épaulé par Michaël, à présent père de famille Un jour, un groupe de loubards qu’ils avaient rossés revient à la charge et tabasse Michaël, le paralysant à vie. Armé jusqu’aux dents, John décide se faire justice et part à la recherche des voyous, pour les corriger…à sa manière. (Résumé : source : Horreur.com)

En 1974, Michael Winner frappe un grand coup avec « Un justicier dans la Ville » et allait ouvrir le débat sur un sujet rarement abordé de manière aussi frontale au cinéma, l’auto-justice avec un Charles Bronson décidé à se venger seul de l’agression de sa famille.

Le succès et la polémique qui suivirent permettront à un sous-genre controversé de voir le jour : le fameux « Vigilante Flicks » qui nous donnera quelques longs métrages assez marquants, d’une violence totalement assumée comme le « Vigilante » de William Lustig ou ce « Droit de Tuer » de James Glickenhaus.

Opportuniste (le débat populiste de la justice expéditive étant toujours d’actualité) avec une véritable volonté de dépasser les limites, ce « Droit de Tuer » ne fait donc pas dans la dentelle avec cet homme qui décide de rendre sa propre justice aux voyous qui ont passé à tabac son meilleur ami… Le film traine une réputation sulfureuse à cause de certaines scènes particulièrement sadiques : l’introduction au Vietnam, la scène du hachoir, celle du fer à souder ou le lynchage du pauvre et regreté Steve James. La violence de ces scènes la justifie amplement.

Mais, hormis ces quelques scènes chocs, il faut bien avouer que l’on s’y ennuie quand même un petit peu. Faute à une intrigue un peu mince qui ne laisse aucune place à une quelconque réflexion sur ce sujet tant polémique.

Se résumant finalement à une honnête mais classique série B sans véritable fond, le film pêche donc aussi par son manque de rythme. Heureusement, la mise en scène de Glickenhaus reste suffisamment froide et directe pour nous immerger dans l’histoire de cet anti-héros vengeur et rédempteur et de nous permettre de la suivre avec un minimum intérêt.

Qu’on adhère ou pas au propos (vaste débat), ce film reste aujourd’hui une curiosité représentative d’un genre aussi fascinant que discutable.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Le Droit de Tuer de James Glickenhaus 1980 Exterminator

Le Droit de Tuer

Notre Avis

Summary:

3


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1