Western

Published on février 7th, 2014 | by Exterminator

0

Le Dernier Jour de la Colère de Tonino Valerii 1967

Avec : 

  • Lee Van Cleef : Frank Talby
  • Giuliano Gemma : Scott Mary
  • Walter Rilla : Murph Allan Short
  • Christa Linder : Gwen

Origine : Italie/RFA

Durée : 95 Min

Scott (Giuliano Gemma) est le garçon à tout faire du village de Clifton, au Texas. De père inconnu, il est considéré comme un bâtard et est méprisé de tout le monde, à l’exception d’un vieux gardien d’écurie, d’un borgne et des prostituées. Mais son destin va croiser celui de Frank Talby (Lee Van Cleef), un pistolero qui va le prendre sous son aile pour lui apprendre son art. Scott assistera ainsi à la vengeance à laquelle se livre Talby, une vengeance qui l’amènera justement à chercher noises aux autorités de Clifton, pour la plupart des pourris… Mais Talby lui-même fera preuve d’un penchant fort prononcé pour la violence et pour l’injustice. Il prendra peu à peu le contrôle du village, avec l’aide d’un Scott devenu lui-même pistolero, et qui semble être sur la mauvaise pente. (Résumé : Source : psychovision.net)

Second film de Tonino Valerii, bien avant le mythique « Mon Nom est Personne », ce western italien est une véritable réussite. Se basant sur un très bon scénario adapté d’une nouvelle de Ron Barker, Valerii nous offre un excellent portrait d’hommes, un pistolero accompli et le souffre douleur de tout un village, littéralement opposés mais unis par un même désir de vengeance.

Le pistolero est interprété par un Lee Van Cleef, à peine sorti du rôle de Sentenza dans le cultissime « Le Bon, La Brute et Le Truand », implacable et sûr de lui, venu dans la ville de Clifton, profiter d’une magouille des autorités de la ville pour accomplir une vengeance dans le but de devenir le roi de la ville. C’est lors de son arrivée à Clifton qu’il rencontre la tête de turc de la ville, interprété par l’excellent Giuliano Gemma, véritable bonne à tout faire, humilié en permanence par un village sans remords. En le prenant sous son aile, le personnage de Van Cleef en fera un allié, nourrissant lui aussi, un sentiment de vengeance absolue contre une ville entière.

Le parcours initiatique et les échanges entre les 2 hommes sont les véritables points forts du film. Valerii, n’étant pas obsédé par les codes du genre, prefère s’attarder à créer un véritable lien entre ses 2 protagonistes (plus encore dans la version intégrale, disponible en DVD, et ses 20 minutes supplémentaires par rapport à la copie exploitée en salles).

Grace à une mise en scène maitrisée et un jeu d’acteurs des plus justes, cette complicité en plus d’être crédible, servira de parfait tremplin pour une seconde partie qui verra le dévouement total du jeune « apprenti » se transformer peu à peu devant les agissements cruels de son mentor, jusqu’au final où il devra faire un choix vital.

« Le Dernier Jour de la Colère » reste définitivement un western passionnant (le rythme y est assez soutenu), bercé par une excellente partition de Riz Ortolani, parfaitement interprété par 2 stars du genre et qui n’oublie pas les amateurs avec de superbes duels (dont un à cheval particulièrement original), de nombreux guns fights et un final (peut être, un peu trop rapidement expédié) classique mais très réussi.

Une merveille

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Le Dernier Jour de la Colère de Tonino Valerii 1967 Exterminator

Le Dernier Jour de la Colère

Notre Avis

Summary:

4


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1