Comédie

Published on février 5th, 2014 | by Exterminator

0

Le Bûcher des Vanités de Brian de Palma 1991

Avec : 

  • Tom Hanks : Sherman McCoy
  • Melanie Griffith : Maria Ruskin
  • Bruce Willis : Peter Fallow
  • Kim Cattrall : Judy McCoy

Origine : USA

Durée : 125 Min

Une simple erreur d’inattention va bouleverser la vie de Sherman Mc Coy, brillant courtier à Wall Street. Perdu dans le Bronx avec sa maîtresse au volant, celle ci, prise de panique va tuer un homme de couleur. Les médias s’en mêlent et tout s’écroule autour de lui…(Résumé : Source : cinémovies.fr)

C’est en 1987 que sort ce qui allait devenir un énorme best-seller de l’autre côté de l’Atlantique, ce livre qui voit le destin d’un golden boy de Wall Street s’effondrer après avoir percuté un enfant noir dans le Bronx.

Tom Wolfe y pointait la démagogie et les paradoxes de la société américaine, déterminée ici à faire tomber un symbole de réussite, sous couvert d’une certaine morale, à des fins cupides et malhonnêtes.

Tout le monde y passe, de la haute (politiciens, avocats, journalistes…) aux plus modestes, tous vont s’acharner sur cet homme pour tenter de récolter une part du gateau.

Quatre ans après la sortie du livre, c’est Brian De Palma qui s’attelle à l’adaption sur grand écran des aventures du pauvre Sherman Mc Coy.

Réalisateur pourtant confirmé, le film fut une véritable déception pour tous les « fans » du livre considérant cette adaptation comme complètement ratée.

Le film dégage tout de même une certaine sympathie porté par un excellent casting (Hanks, Willis, Griffith) et n’est pas dénué d’intéret, loin de là.

La déception extrême ressentie est tout de même assez incompréhensible. De Palma n’occulte en rien le fond qui faisant l’essence du livre en poursuivant la réflexion de Wolfe sur ce que l’homme est capable de faire pour assouvir ses ambitions, quitte à s’acharner sur un homme devenu une cible idéale.

Pour illustrer cette réflexion, le film propose une galerie de personnages pas piquée des vers comme le candidat à la mairie incarné par F Murray Abraham (le Salieri de « Amadeus ») ou le révéran black qui profite de l’incident pour tenter de recuperer la part du gateau qu’il ne verra finalement jamais.

Les fans du cinéastes ne doivent pas non plus être déçus, en plus d’une mise en scène pleine d’ironie, De Palma n’oublie pas de nous offrir en introduction, un superbe plan séquence, l’une des marques de fabriques du réalisateur.

Le film fit un bide a travers la monde, descendu par la critique.

Malgré de nombreuses imperfections, le film ne méritait pas certainement pas une telle carrière pour presque finir aux oubliettes aujourd’hui.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Le Bûcher des Vanités de Brian de Palma 1991 Exterminator

Le Bûcher des Vanités

Notre Avis

Summary:

3.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1