Policier - Thriller Affiche L'Autre Côté de la Violence de Marino Girolami 1976

Published on mars 24th, 2014 | by Exterminator

0

L’Autre Côté de la Violence de Marino Girolami 1976

Avec : 

  • Marcel Bozzuffi : Carli
  • Anthony Steffen : Dr Alessi
  • Enio Girolami : Commissario Ferreri
  • Jean Favre : Giulio Laurenti

Origine : Italie/France

Durée : 95 Min

Le père d’une jeune fille assassinée par des gangsters décide de mener sa propre enquête.(Source : première.fr).

Derrière le nom de Franco Martinelli (officiellement crédité) se cache celui de Marino Girolami, le père de Enzo G. Castellari. Un pseudo que ce spécialiste de la comédie adopte au milieu des années 70 pour tourner quelques polars urbains.

Comme beaucoup de ses confrères, il est en effet obligé de répondre à cette époque, aux exigences du public transalpin qui plébiscite désormais quasi-exclusivement ces histoires policières sur fond de crise sociale.

En 1975, Girolami tourne «Roma Violenta», un poliziesco rythmé et violent introduisant le personnage devenu mythique du «commissaire de fer» incarné par Maurizio Merli. Sans surprise, le film rencontre un immense succès et confirme le savoir-faire de son réalisateur.

L’année suivante, il retrouve l’une des stars du genre, l’acteur français Marcel Bozzuffi pour le tournage de ce nouveau polar situé là encore, en plein coeur de la capitale italienne.

L’histoire est simple mais non dénuée d’intérêt. Un homme dont la fille a été assassinée lors d’une attaque, décide de se faire justice lui-même constatant l’incompétence des institutions. Pendant son enquête, il va découvrir que ce ne sont pas les délinquants soupçonnés par la police qui sont les responsables de la mort de sa fille mais un trio de jeunes fils à papa pratiquant des exactions simplement pour le «plaisir» et tenter de vaincre leur «ennui».

Girolami cherche donc ici à démontrer que la violence est partout, pratiquée non pas seulement par les plus pauvres mais également par les plus aisés, animés d’un sentiment de totale impunité.

Du moins en apparence car malheureusement, on va vite s’apercevoir que le réalisateur n’est finalement guère motivé à faire une véritable analyse politico-sociale de ce «phénomène». Au contraire, il se sert plutôt de ce constat comme un prétexte pour enchainer les scènes d’action et de violence sadique. De ce point de vue là, on est servi. Tortures, viols…, Girolami ne se prive pas.

Ne vous attendez donc pas à une profonde réflexion sur la «malavita» de la bourgeoisie italienne des années 70, «L’Autre Côté de la Violence» n’est finalement rien de plus qu’une série B classique, heureusement efficace, rythmée et bien mise en scène. On s’en contentera donc.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
L’Autre Côté de la Violence de Marino Girolami 1976 Exterminator

L'Autre Côté de la Violence

Notre Avis

Summary:

3


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1