Drame

Published on février 10th, 2014 | by Exterminator

0

L’Amour Violé de Yannick Bellon 1977

Avec : 

  • Nathalie Nell : Nicole
  • Alain Fourès : Jacques
  • Pierre Arditi : Julien
  • Daniel Auteuil : Daniel

Origine : France

Durée : 115 Min

Nicole, infirmière à Grenoble, est violée un soir par quatre hommes. Traumatisée, elle pense ne jamais pouvoir se remettre de ce choc. Sur les conseils d’une amie, elle finit tout de même par porter plainte afin que cette affaire puisse avoir une suite judiciaire.  (Résumé : Source : premiere.fr)

La carrière de Yannick Bellon s’est toujours démarquée de l’ensemble de la production par cette volonté permanente de s’attaquer à des sujets difficiles, voire inabordables et de prime abord, pas du tout cinématographiques. La cinéaste est, en effet, l’une des seules à avoir aborder le cancer du sein avant le « Haut les Coeurs » de Solveig Anspach, dans « L’Amour Nu » avec une excellente Marlène Jobert ou la libération de la femme dans « la Femme de Jean » en 1974.

Auteur de seulement huit films, cette cinéaste a su marquer d’une belle empreinte sa carrière dans l’industrie, jalonnée de succès remarqués, notamment avec cet « Amour Violé », film extrêmement difficile traitant du viol et de ses conséquences.

La trame en est simple : une jeune et belle infirmière, à la vie tout ce qu’il y a de normale, avec des amis et un amoureux, bref bien installée socialement, va voir sa vie basculer par une mauvaise rencontre, un soir, au bord d’une route où elle croise trois salopards qui vont l’enlever et la violer avant de la relacher, tel un tas d’ordure.

Au dela de la douleur, c’est la honte qui domine chez Nicole. Honte de ne plus être une femme à ses yeux et aux yeux des autres, de n’être plus qu’une « putain » qui l’a cherché. Comme souvent dans ce cas, c’est le sentiment de culpabilité qui domine. Honte aussi de voir ceux qui faisait son quotidien, se détourner d’elle, telle une pestiférée…une sorte de double peine.

Subissant la pression de certains de ses proches comme sa mère et son petit ami qui ne veulent pas être la parente ou le fiancé de la violée (que vont dire les gens…), elle va tout de même trouver la force de rechercher et dénoncer ses bourreaux.

Même si on peut lui reprocher un style académique, la réalisation de Yannick Bellon ne prend pas de détours pour nous faire partager le calvaire de cette jeune femme. La scène du viol étant en tout point à la limite du soutenable, ne nous épargnant aucun détail.

Heureusement, la suite du film est beaucoup plus sobre et d’une parfaite justesse concernant les conséquences d’un tel acte et le parcours de reconnaissance personnel et judiciaire de cette jeune femme au sein d’une société misogyne, interprétée par la trop rare Nathalie Nell (superbe) dans un rôle qui la poursuivra pendant longtemps. On reconnaitra aussi un tout jeune Daniel Auteuil parmi les violeurs.

Près de trente ans plus tard, on se rend compte que, malheureusement, les mentalités n’ont pas beaucoup changées devant un tel acte, ce qui fait que « L’Amour Violé » demeure un film toujours aussi indispensable.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
L’Amour Violé de Yannick Bellon 1977 Exterminator

L'Amour Violé

Notre Avis

Summary:

3.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1