Policier - Thriller

Published on février 15th, 2014 | by Exterminator

0

L’Adorable Corps de Deborah de Romolo Guerrieri 1968

Avec : 

  • Carroll Baker : Deborah
  • Jean Sorel : Marcel
  • Ida Galli : Suzanne Boileau
  • George Hilton : Robert Simack

Origine : Italie/France

Durée : 95 Min

Retour des Etats-Unis où il a épousé une riche Américaine, Deborah, Marcel emmène sa jeune femme visiter Genève où il a passé sa jeunesse. Ils filent le parfait amour jusqu’au jour où le hasard les met en présence d’un ami de Marcel, Philippe, qui traite celui-ci d’assassin. Marcel est alors obligé de révéler à Deborah qu’il a aimé autrefois Suzanne, une amie de Philippe, et que celle-ci s’est suicidée après son départ pour l’Amérique. Marcel, bouleversé, retourne dans la villa abandonnée où habitait naguère Suzanne (Source : cinéobs)

Cinéaste jusqu’alors spécialisé dans le Western, Romolo Guerrieri est contacté par le producteur Luciano Martino pour mettre en scène un thriller érotique inspiré par «Les Diaboliques» de Henri-Georges Clouzot. A cette époque, le Giallo est Le genre à la mode de l’autre côté des Alpes et après une courte hésitation (Guerrieri n’est pas très friand de ce cinéma), le réalisateur accepte, séduit par l’idée de disposer d’un casting imposant : Carroll Baker, l’inoubliable «Baby Doll» de Kazan et Jean Sorel, vu dans «Belle de Jour» de Bunuel. Guerrieri est également conquis par un scénario (écrit par Ernesto Gastaldi et Luciano Martino) qui lui permettra d’exprimer quelque chose de différent.

Et il faut bien avouer qu’au final, il s’en sort parfaitement bien, se passant facilement des plus significatifs et traditionnels codes du genre pour nous offrir un thriller intense, passionnant et réservant quelques belles surprises.

Pas de tueur ganté, pas de violence graphique, quelques très légères séquences à l’ambiance baroque… Il ne s’agit pas ici de démasquer un assassin mais d’une intrigue machiavélique, construite en trompe-l’oeil et faux semblants.

Plus qu’un Giallo, «L’Adorable Corps de Deborah» est en effet, un véritable et solide film noir mis en scène avec talent par un réalisateur maitrisant parfaitement une histoire à pistes multiples et au dénouement absolument imprévisible.

La réussite de ce film repose également sur les prestations de Carroll Baker (qui poursuivra un temps sa carrière dans le genre) et Jean Sorel, interprétant de manière admirable des personnages véritablement ambigus. Sans oublier George Hilton, Ida Galli et Luigi Pistilli, tous aussi convaincants.

Comme souvent dans le thriller à l’italienne, on saluera également la très belle photographie de Marcello Masciocchi, à la fois douce et colorée.

Malgré un beau succès et la reconnaissance de ses pairs (Ce film est l’un des préférés de Lucio Fulci), Romolo Guerrieri préfèrera par la suite, explorer d’autres genres avec plus ou moins de réussite. On ne peut que le regretter.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
L’Adorable Corps de Deborah de Romolo Guerrieri 1968 Exterminator

L'Adorable Corps de Deborah

Notre Avis

Summary:

4


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1