Action - Aventure

Published on février 12th, 2014 | by Exterminator

0

La Prise de Beverly Hills de Sidney J. Furie 1991

Avec : 

  • Ken Wahl : Boomer Hayes
  • Matt Frewer : Ed Kelvin
  • Robert Davi : Robert Masterson
  • Harley Jane Kozak : Laura Sage

Origine : USA

Durée : 96 Min

Gangster devenu immensément riche, Robert Masterson met au point le pillage de Beverly Hills grâce à un plan machiavélique et l’aide de voyous mais aussi de policiers corrompus. Il parvient en effet à faire évacuer le quartier en provoquant une fausse alerte chimique. Le seul élément que Masterson n’avait pas prévu est la présence dans le quartier du champion de football américain Boomer Hayes. Celui-ci, aidé d’un policier repentant, Ed Kelvin, tente de s’opposer au pillage. Mais ses adversaires sont trop nombreux et trop armés. Seule l’intervention des autorités, alertées par Laura, la petite amie de Boomer, permettra de mettre fin aux agissements des sinistres braqueurs. (Source : Premiere.fr)

En ce début des années 90, le studio «Orion» est à l’agonie. Malgré le succès de quelques films qu’il a produit, sa fin parait inéluctable. Il jette alors ces derniers espoirs dans la production de série B aux budgets corrects pour tenter de se sauver.

«La Prise de Beverly Hills» fait partie de ces films montés sans grande ambition artistique mais qui peuvent se révéler rapidement lucratifs.

Le studio fonde ici ses maigres espoirs sur le savoir faire d’un honnête artisan, Sidney J Furie, scénariste et réalisateur ayant déjà bien roulé sa bosse pour mettre en scène l’un de ses scripts privilégiant l’action.

Côté cast, le choix est fait de donner un premier rôle musclé à l’une des stars du petit écran de l’époque, Ken Wahl (déjà passé auparavant par quelques séries B), qui vient de connaitre un gros succès avec la série «Un Flic dans la Mafia».

 Résultat, un film d’action tout à fait honnête malgré un rendu aujourd’hui un peu daté. Furie ne ménage en effet, pas ses efforts pour nous offrir un spectacle rythmé et divertissant, enchainant les scènes d’action et d’explosions sans aucun ménagement.

 On sera indulgents sur les innombrables invraisemblances, des dialogues frisant souvent le ridicule, une mise en scène par moments approximative et un Ken Wahl aussi charismatique qu’une huitre, le bilan reste tout de même assez correct pour une série B de ce calibre.

Même si ce film ne restera pas dans les mémoires, il reste un passe temps convenable où on ne s’ennuie pas une seconde, parfait pour un dimanche pluvieux.

Malgré ces efforts, «La Prise de Beverly Hills» ne connaitra pourtant pas le succès attendu. La firme «Orion» ayant finalement déposé le bilan avant même sa sortie, le film demeura un moment dans les placards pour finalement connaitre une exploitation très limitée quelques temps plus tard.

Il reste encore difficile à voir aujourd’hui, sa bande originale composée de nombreux titres commerciaux bloquant sa distribution pour une édition DVD.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
La Prise de Beverly Hills de Sidney J. Furie 1991 Exterminator

La Prise de Beverly Hills

Notre Avis

Summary:

3


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1