Drame

Published on février 13th, 2014 | by Exterminator

0

La Mort en Direct de Bertrand Tavernier 1979

Avec : 

  • Romy Schneider : Katherine Mortenhoe
  • Harvey Keitel : Roddy
  • Harry Dean Stanton : Vincent Ferriman
  • Max Von Sydow : Gerald Mortenhoe

Origine : France/Allemagne

Durée : 125 Min

Dans un futur proche où la science a réussi à vaincre les plus grandes maladies, Katherine Mortenhoe, une écrivain à succès, apprend qu’elle est atteinte d’une maladie incurable et qu’il ne lui reste plus que quelques semaines à vivre. Elle est contactée par une chaîne de télévision qui souhaite la filmer pour son émission La Mort en direct. Refusant l’offre, elle sera filmée à son insu par Roddy, un cameraman, grâce à une caméra implantée dans son cerveau. (Source : wikipedia).

Science fiction ou réalité ? Si à l’époque la question pouvait encore se poser (les premiers signes d’une certaine dérive manipulatrice avaient déjà fait leur apparition), la réponse parait aujourd’hui évidente.

Le voyeurisme toujours plus pervers des médias à travers l’émergence d’une télé réalité falsifiée a atteint un tel niveau que le film de Tavernier reste plus que jamais d’actualité quand on voit les atrocités qui envahissent quotidiennement notre petit écran.

Visionnaire déjà conscient du triste spectacle qui nous attend, le cinéaste décide d’adapter le roman prémonitoire de David G.Compton aux influences Orwelliennes, véritable manifeste contre une société déshumanisée à travers un magnifique jeu de miroirs.

Réunissant un casting international, Tavernier pensait n’avoir aucun mal à monter son film. Mais à l’époque, peu de producteurs semblent s’intéresser à cette histoire qu’ils jugent invraisemblable. Pire, le cast choisit par le réalisateur constitue un handicap supplémentaire. Harvey Keitel est alors blacklisté, Romy Schneider pas assez bankable et Harry Dean Stanton encore inconnu. On lui suggère plutôt Richard Gere et Jane Fonda.

Tavernier va tenir bon mais devra se battre près de quatre ans pour pouvoir enfin avoir l’argent nécessaire aux premiers tours de manivelle.

Il choisit Glasgow pour cadre de son histoire afin de bien encrer dans une certitude, son histoire alors encore considérée comme surréaliste.

On l’aura compris, Tavernier ne cherche définitivement pas à réaliser un film de genre mais plutôt à filmer en toute simplicité, une histoire humaniste et émotionnelle.

Humaniste par une dénonciation des manipulations de cette société du spectacle qui nous prive de toute liberté de penser. Emotionnelle par ce cri de révolte comme notre incapacité grandissante à communiquer.

Si l’intention est fort louable, il faut bien avouer que le résultat laisse perplexe. A force de vouloir intellectualiser l’ensemble, Tavernier nous entraine dans une errance quasi interminable, finalement plus passionné par l’évolution des rapports entre ses personnages que par une réelle critique de notre société. L’interprétation a beau être admirable et les décors magnifiques, on finit par s’ennuyer ferme devant ce film d’auteur trop réfractaire justement, à la moindre notion de spectacle.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
La Mort en Direct de Bertrand Tavernier 1979 Exterminator

La Mort en Direct

Notre Avis

Summary:

2.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1