Comédie Affiche La Clé sur la Porte de Yves Boisset 1978

Published on février 16th, 2014 | by Exterminator

0

La Clé sur la Porte de Yves Boisset 1978

Avec : 

  • Annie Girardot : Marie Arnault
  • Patrick Dewaere : Philippe Bertheau
  • Stéphane Jobert : Jérôme
  • Barbara Steele : Cathy

Origine : France

Durée : 98 Min

Marie, professeur de français, à la quarantaine divorcée, subit l’arrivée d’un nouvel élève révolté. Sa classe, sa fille et des proches vont être bouleversés par ce jeune homme. Marie pratique dans son métier comme dans sa vie privée, compréhension et libéralisme à l’égard de la jeunesse : mais lorsque sa fille part avec Laurent, un élève rebelle, il faut à Marie tout l’amour de Philippe pour sortir de son désarroi et laisser de nouveau la clé sur la porte. (Source : wikipedia.fr). 

Souvent qualifié de cinéaste engagé à tendance gauchiste, Boisset a le mérite d’avoir été l’un des seuls à nous proposer durant les 40 dernières années, des films contestataires dénonçant un contexte social et politique toujours plus nauséeux. «Dupont Lajoie», «Radio Corbeau», «R.A.S», «Le Prix du Danger», «L’Attentat», «Le Juge Fayard»… autant de long métrages coups de poing qui auront bousculés les institutions jusqu’au plus haut sommet de l’Etat.

A la fin des années 70, Boisset s’offre tout de même une «pause» en réalisant deux films moins frondeurs. «Un Taxi Mauve», véritable déclaration d’amour à l’Irlande et cette «Clé sur la Porte» adaptée du roman auto-biographique de Marie Cardinal.

C’est la productrice Lise Fayolle qui propose à Boisset d’adapter ce livre qui raconte l’histoire de cette mère, prof de collège moderne, ultra-féministe et libertaire peinant à trouver sa place dans une société conservatrice. Le portrait d’une soixante-huitarde désillusionnée qui va peu à peu retrouver confiance au contact d’un jeune médecin.

Ce projet avait donc de quoi séduire notre homme de gauche qui accepte sans hésiter. Avec la complicité d’André Weinfeld, Boisset se met donc à écrire le scénario en pensant immédiatement à Annie Girardot pour le rôle principal. La présence de Patrick Dewaere s’impose tout aussi rapidement, les deux hommes étant amis depuis «Le Juge Fayard».

A quelques jours du tournage, Boisset apprend que Bernard Fresson qui vivait à l’époque avec Annie Girardot, l’avait défigurée lors d’une scène de ménage. Le début des prises de vues fut donc reporté, le temps que l’actrice se remette. Grace au soutien de la productrice Lise Fayolle et de toute l’équipe du film, le tournage aura finalement lieu dans de très bonnes conditions, porté par la complicité des 2 acteurs principaux.

Malgré un scénario assez mal équilibré, Boisset réalisera un film attachant, plein de sensibilité, décryptant parfaitement le désenchantement d’une jeunesse et d’une partie de la population, déçue que la «révolution» de Mai 68 n’est pas eu les effets espérés. Annie Girardot est, sans surprise, parfaite dans son rôle, tout comme Patrick Dewaere qui rayonne et en impose à chacune de ses apparitions.

Un film qui redonne espoir, confiance et qui nous dit clairement que tout n’est pas foutu.

A sa sortie, le public répondra présent, «La Clé sur la Porte» accumulant prés de 1,8M de spectateurs dans les salles.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
La Clé sur la Porte de Yves Boisset 1978 Exterminator

La Clé sur la Porte

Notre Avis

Summary:

3.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1