Drame

Published on février 13th, 2014 | by Exterminator

0

Kontroll de Nimrod Antal 2003

Avec : 

  • Sandor Csanyi : Bulcsu
  • Zoltan Mucsi : Professor
  • Csaba Pindroch : Muki
  • Sandor Badar : Lecso

Origine : Hongrie

Durée : 105 Min

Bucsu est un contrôleur du métro de Budapest qui passe ses jours et ses nuits à errer dans les couloirs. Refusant de remonter à la surface, il se heurte au mépris et à la violence des usagers et de ses collègues. (Source : allociné.fr).

Né de parents hongrois, Nimrod Antal grandit à Los Angeles. En 1991, suivant les conseils de son père, Antal débarque en terre magyar pour étudier à l’académie du cinéma locale. Le diplôme en poche, il fait ses premières armes à la télévision avant d’écrire et réaliser son premier film en 2003.

L’inspiration lui vient à force d’observer les contrôleurs du métro de Budapest, considérant leur métier comme particulièrement difficile (tout le monde les déteste) et travaillant au coeur d’un univers à la fois effrayant et fascinant.

Un univers qu’il veut rendre encore plus repoussant et sale qu’il ne l’est réellement pour créer une atmosphère folle et surréaliste.

Pour cela, il doit convaincre les responsables du métro de la capitale hongroise de l’autoriser à filmer son histoire noire, intégralement dans ce décor «naturel». Après moult négociations et non sans difficultés, Antal parvient enfin à obtenir le feu vert à condition qu’un message d’avertissement soit lu en préambule du film pour rassurer les usagers sur le côté ultra-fictionnel de l’histoire.

Mais à trop vouloir donner une atmosphère particulière à cet environnement hypnotisant, sorte d’allégorie de la décadence de notre société, Antal oublie de donner un sens réel à une intrigue qui part dans tous les sens, à l’image d’un plan de métro.

D’un côté, on a le portrait d’un groupe de contrôleurs sinistres et méprisants dont le quotidien routinier et dépressif est traité sur le ton de la farce.

Ensuite, il y a cette menace d’un serial-killer qui pousse sans raison, les voyageurs sous les rames du métro.

Nous avons enfin, l’errance de l’un des contrôleurs qui ira chercher son salut dans les bras d’une jeune femme affublée d’un costume d’ours.

Une comédie ? Un Slasher ? Une romance ? «Kontroll» n’est rien de tout cela. C’est surtout un film hybride qui ne traite aucune de ces pistes en profondeur.

On se demande jusqu’au bout ce que Antal a voulu nous raconter dans ce qui reste finalement qu’un simple exercice stylistique.

Ce style qui reste en définitive, la seule réelle satisfaction de ce film raté.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Kontroll de Nimrod Antal 2003 Exterminator

Kontroll

Notre Avis

Summary:

2


User Rating: 0 (0 votes)

Tags:


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1