Fantastique - SF

Published on février 13th, 2014 | by Exterminator

0

Infectés de Alex et David Pastor 2008

Avec : 

  • Chris Pine : Brian Green
  • Piper Perabo : Bobby
  • Lou Taylor Pucci : Danny
  • Emily VanCamp : Kate

Origine : USA

Durée : 84 Min

Quatre jeunes gens foncent sur l’autoroute en direction de l’océan, mais ils ne sont pas en route pour des vacances : ils tentent d’échapper à la fin du monde… L’espèce humaine est menacée par un virus mortel. Plus personne n’est à l’abri. Pour tenter d’échapper à la pandémie, Danny, son frère Brian, sa petite amie Bobby et une amie d’école, Kate, font route vers le sud-ouest des États-Unis. S’appuyant sur un souvenir d’enfance, Danny est convaincu qu’ils trouveront un refuge sur une plage de surfeurs isolée du golfe du Mexique. Là, ils pourront vivre à l’abri en attendant de revenir au monde. Leurs règles sont simples : prendre uniquement des chemins détournés ; éviter à tout prix les contacts avec d’autres humains. Pourtant, au fur et à mesure, leur rêve de survie va se heurter à des choix qu’aucun d’eux n’est prêt à assumer. Ils vont vite découvrir qu’aucun virus n’est plus dangereux que la part d’ombre qui sommeille en chacun de nous… (source : allociné.)

Nés à Barcelone, Alex et David Pastor vont logiquement débuter leur carrière dans le court métrage après s’être formés pour l’un, à l’école de cinéma et de l’audiovisuel de Catalogne et pour l’autre, à l’Université de Colombia à New-York. Pour leur passage au long, les deux frères décident de tenter leur chance aux Etats-Unis en proposant le scénario d’un road movie post-apocalyptique surfant sur la vague «Fin du Monde» qui envahi alors les écrans d’Outre Atlantique.

Plus intimiste qu’horrifique (point de gore, ni de hordes de contaminés ici…), nous suivons ici l’histoire de quatre jeunes gens traversant les paysages désertiques de l’Amérique profonde pour échapper à une pandémie qui a décimé la population. Un script qui n’est pas sans rappeler celui de «The Road», l’adaptation de l’excellent roman de Cormac McCarthy. Mais si chez McCarthy, tout reposait sur l’espoir d’un meilleur lendemain, les frères Pastor vont choisir ici un axe beaucoup plus pessimiste, le constat acerbe à travers le portrait de ces quatre survivants individualistes, d’une déshumanisation globale et inéluctable d’un monde en voie de disparition. Le reflet de notre propre société en quelque sorte.

Si l’intention est louable, le résultat n’est malheureusement pas à la hauteur de la promesse. Lent, ennuyeux (malgré sa courte durée) et bourrés d’approximations, le film est un ratage complet. Le discours se perd bien trop rapidement dans d’interminables scènes de dialogues superficielles provoquant chez le spectateur, un détachement irréversible. On attend tant bien que mal l’issue de ce lassant périple dénué de la moindre consistance. Que dire des invraisemblances autour de la «gestion» du virus (utilisation aléatoire des masques, un coup on désinfecte, un coup on touche sans se poser des questions…). La direction d’acteurs est toute aussi futile. Un Chris Pine qui en fait des tonnes, une Piper Perabo sous exploitée, sans parler des deux autres, aussi anonymes qu’inintéressants. Seul Christopher Meloni s’en sort avec les honneurs lors de sa (trop courte) apparition. Quel dommage !

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Infectés de Alex et David Pastor 2008 Exterminator
Notre Avis

Summary:

2


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1