Comédie

Published on février 14th, 2014 | by Exterminator

0

Erotissimo de Gerard Pirès 1969

Avec : 

  • Jean Yanne : Philippe Paquier
  • Annie Girardot : Annie Paquier
  • Francis Blanche : Butor
  • Venantino Venentini : Sylvio

Origine : France/Italie

Durée : 90 Min

Annie mène avec son mari Philippe une existence conjugale paisible, jusqu’au jour où un article de presse l’amène à se poser la question : « Est-elle à la hauteur ? ». Il y est dit que l’épouse moderne doit être érotique. Annie s’interroge, d’autant que Philippe, confronté à un polyvalent venu contrôler les comptes de son entreprise, elle va tout mettre en œuvre pour devenir l’épouse sexy tant vantée par la presse…(Source : wikipedia.fr).

Quelques ont été les conséquences sociologiques et culturelles de Mai 68 ? C’est le sujet de cette comédie sociale écrite par Nicole de Buron et réalisée par Gerard Pirès.

Pour son premier film, le réalisateur formé au cinéma des armées se voit proposer par le producteur Pierre Brauberger, cette histoire qui de premier abord, ne l’intéresse pas vraiment. Mais lassé d’attendre un projet qui l’emballe vraiment, accepte de se plonger dans cette farce féministe post soixante huitarde.

C’est l’époque de la révolution sexuelle, la nudité s’affiche partout, la société s’érotise à vitesse grand V en partie à cause des médias qui sont dirigés par les hommes… Pour toutes les femmes, une question se pose alors : «Suis-je à la hauteur ?». C’est devant la pression d’une «élite» phallocrate que les mouvements féministes vont ainsi voir le jour.

Au delà de la critique sexuelle, ce film est aussi l’occasion de dénoncer la menace fiscale, le consumérisme, l’endoctrinement des masses.

Une multitude de thèmes que Pirès va tenter de mélanger autour du portrait d’un couple de bobos en crise. D’un côté, il y a Anne (Annie Girardot). Femme au foyer, elle remplit ses journées en faisant du shopping, en papotant avec ses copines… Bref, elle s’ennuie mais s’inquiète surtout du désintérêt sexuel de son mari. Le mari, c’est Philippe (Jean Yanne), un PDG harcelé par un implacable inspecteur des impôts (Francis Blanche).

Si les trois acteurs nous offrent un formidable numéro, le reste laisse septique voire pire. Pires oublie ici rapidement le fond, visiblement pas très intéressé par ce qu’il doit raconter, pour s’aventurer dans un exercice de style totalement frénétique. Il ne se passe en effet, pas grand chose pendant tout le film, si ce n’est une succession de saynètes psychédéliques, souvent sans queue ni tête et montées n’importe comment.

On ne comprend finalement plus trop ce qui se passe (le montage nous donnant rapidement un sacré mal de tête) et surtout où tout cela va nous mener. Et bien nulle part. La critique ? Oubliée. Le film se finit dans une ultime pirouette qui clôt ce festival déchainé d’absurdités.

Restent trois acteurs géniaux un peu livrés à eux-même, entourés par un nombre hallucinant de têtes connues qui font de rapides apparitions : Gainsbourg, Higelin, Rufus, Daniel Prevost, Fabrice, Patrick Topaloff, Jacques Martin, Jacques Balutin…

Un film à la fois fou et insupportable.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Erotissimo de Gerard Pirès 1969 Exterminator

Erotissimo

Notre Avis

Summary:

2


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1