Policier - Thriller

Published on février 11th, 2014 | by Exterminator

0

Effraction de Daniel Duval 1983

Avec : 

  • Jacques Villeret : Valentin Tralande
  • Bruno Cremer : Pierre
  • Marlène Jobert : Kristine
  • Jean-Pierre Dravel : Le Commissaire

Origine : France

Durée : 94 Min

Dans un aéroport, une jeune femme, Kristine, revenant de voyage, rencontre un chercheur, Pierre, seul comme elle. Coup de foudre, suivi immédiatement d’un coup du destin. Car, sur le chemin de l’amour naissant, malencontreusement, bêtement, dramatiquement, violemment, le couple se trouve dans la trajectoire d’un tueur fou, Val. Val est jeune, il vient de braquer une banque et de tuer douze personnes. Sa violence le dépasse. Il crève d’amour et au lieu de tendre les bras, il donne des coups de mitraillette. Kristine représente tout ce dont il rêve. Pourchassé par la police, fou et impuissant, il les tient sous sa coupe. C’est le début d’une fuite d’autant plus angoissante que Val n’a qu’une obsession : séduire Kristine. Mais le bout que Kristine et Pierre font, malgré eux, avec Val, va les prendre au dépourvu, ouvrant des brèches où s’infiltre de la tendresse pour le tueur paumé. Mais Val est allé trop loin, trop fort… Le monde des gens heureux est pour toujours hors de sa portée… (Source : Unifrance)

Que faire quand on a en sa possession un petit pactole ? Certains choisiront de changer de vie, d’en profiter… D’autres y verront un instrument de pouvoir, une façon de surmonter leurs frustrations.

Daniel Duval, en adaptant le roman de Francis Ryck, dresse ici le portrait d’un malfrat froid et sans pitié qui, après un hold-up où il éliminera tous ses complices, va harceler un  « jeune » couple, symbole de cette société qui l’a toujours rejeté.

Une femme belle (Marlène Jobert), un homme qui a visiblement réussi  (Bruno Cremer), deux personnes visiblement heureuses… tout est là pour attiser sa jalousie et sa haine.

Physiquement quelconque et intellectuellement limité, cet homme n’a plus que son arme et son argent sale pour affirmer sa virilité et leur montrer qu’il existe.

C’est un Jacques Villeret parfait et inattendu  qui incarne cet homme désespéré,  à qui il reste tout de même,  quelques signes d’humanité. Dommage que ce portrait intéressant n’aille pas plus en profondeur et reste au stade basique de la revanche de l’exclu.

La situation posée, l’approche n’évolue guère et ne réserve aucune surprise. Duval ne se contente finalement que d’une simple intrigue policière à l’issue convenue. Tous les ingrédients étaient pourtant réunis pour développer une véritable réflexion sur les raisons de la chute de cet homme et des conséquences de son exclusion subie de la société.

Si l’acteur-cinéaste tente à quelques rares moments, d’aller en ce sens, il fait trop rapidement marche arrière.

Au final, on en sort un peu frustrés, finalement détachés par le sort de cet homme et du couple qu’il tient en otage.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Effraction de Daniel Duval 1983 Exterminator

Effraction

Notre Avis

Summary:

2.5


User Rating: 2.8 (1 votes)

Tags: , , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1