Comédie Affiche Drôles de Zèbres de Guy Lux 1977

Published on février 7th, 2014 | by Exterminator

0

Drôles de Zèbres de Guy Lux 1977

Avec : 

  • Sim : Napoléon Simfrid/La Baronne de la Tronchembiais 
  • Alice Sapritch : Gilda Simfrid
  • Patrick Prejean : Jean
  • Jean-Paul Tribout : Pierre

Origine : France

Durée : 92 Min

Ayant perdu tout leur argent aux courses, Jean (Patrick PREJEAN) et Pierre (Jean Paul TRIBOUT) décident de se mettre enfin au travail. Ils sont engagés par le Roi de la diététique Napoléon Simfrid (SIM), avec pour mission de semer la perturbation dans le Royal Hôtel d’Evian pour obliger le propriétaire à lui vendre. Ils commencent aussitot à remplir leur tâche au grand dam des clients et du personnel qui se croyaient pourtant déjà amplement servis, en fait de pagaille par l’originalité du chef cuisinier (COLUCHE). Ils découvrent vite que des choses étranges se passent au quatrième étage  (Résumé : Source : zonebis.com)

Véritable OFNI (Objet filmique non identifié), cette première et unique réalisation de Guy Lux n’est pas loin d’être le nanar ultime. Profitant certainement de sa notoriété de star de la télé, il « s’essaye » à la réalisation cinématographique de la pire des façons.

Partant d’un scénario stupide, sans intéret et surtout horriblement mal écrit autour des chevaux, grande passion du « réalisateur » et de la volonté d’un roi de la diététique (??!!) de s’emparer d’un palace à Evian (??!!), ce film n’est qu’un pretexte à multiplier les apparitions des amis du présentateur, apparitions qui, souvent, n’ont aucun de sens et synonyme de grand n’importe quoi. En effet, si le casting est dantesque, l’accumulation de gags et de situations nulles est gigantesque.

D’habitude, le problème de ce genre de nanar franchouillard, c’est une absence quasi totale de gags. Ici, le problème est inverse et c’en est même trop. Certes, on peut louer l’effort de Guy Lux de tenter de nous offrir un maximum de gags mais fussent-ils un temps soit peu, drôles. Non, c’est juste une accumulation absurde et grotesque de gags qui tombent plus que bas. (Un chien à l’accent british, des personnages qui prennent soudain la voix de Titi et Gros Minet, la poursuite dans le centre de Thalasso et j’en passe…).

A la vision de cette « chose », on se demande si l’impression de fourre tout, limite improvisé et pas drôle, est volontaire. Si c’est le cas, ce serait alors un énorme foutage de gueule. La question se pose réellement tant la projection de cette nullité est une torture et fait presque de la peine pour tous les comédiens ou chanteurs qui sont passés devant l’objectif de Guy Lux.

On passera sur les habitués des pires nanars comme Sim, qui reprend ici d’une manière absolument ridicule l’un de ses rôles fétiches de la baronne de la Tronchambiais (Tout un programme….), Alice Saprich, totalement absente et qui a réellement l’air de s’ennuyer, Patrick Topaloff, complice, alors, de Sim sur les plateaux télés ou Michel Leeb qui tournera d’autres catastrophes par la suite…..Les autres devaient certainement une fière chandelle à Guy Lux pour montrer leur nez dans cette mascarade….Mais que sont venus faire Claude François, Jacques Legras, Léon Zitrone, Patrick Préjean, Annie Cordy mais surtout Coluche et André Pousse, dans cette galère…Que dis-je ? Dans ce naufrage.

Guy Lux qui, visiblement, vouait une admiration aux Marx Brothers, a tenté un film de gags mais a juste réussi un « truc » super nul.

Extrait

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Drôles de Zèbres de Guy Lux 1977 Exterminator

Drôles de Zèbres

Notre Avis

Summary:

1


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1