Drame

Published on février 16th, 2014 | by Exterminator

0

Cry Freedom de Richard Attenborough 1987

Avec : 

  • Kevin Kline : Donald Woods
  • Denzel Washington : Steve Biko
  • Penelope Wilton : Wendy Woods
  • Zakes Mokae : Père Kani

Origine : UK

Durée : 157 Min

En 1975 en Afrique du Sud, le journaliste blanc Donald Woods se lie d’amitié avec Stephen Biko le leader d’un mouvement extrémiste : « Black Consciousness » qu’il rencontre au cours d’un reportage. De plus en plus proches, Woods est témoin d’actes de violence de la part de la police contre la communauté noire et s’implique de plus en plus dans la lutte anti-apartheid…jusqu’à l’arrestation de Biko et sa mort dans des conditions que les autorités tentent de dissimuler… (Source : allociné.fr).

Après s’être attaqué avec talent et courage au mythe «Gandhi», le réalisateur britannique Richard Attenborough décide de réaliser un film non moins difficile, sur la situation alors dramatique en Afrique du Sud. Ce véritable humaniste, porté par des convictions inaltérables, se lance ainsi un sacré défi qu’il mettra toutes les peines du monde à relever. Il lui faut d’abord convaincre un studio de l’intérêt commercial d’une telle entreprise. Seul son ami Frank Price, alors patron de «Universal» se montrera finalement intéressé par ce sujet pourtant brulant. Attenborough cherche alors sous quel angle l’aborder. Le plus évident serait de raconter l’histoire de Nelson Mandela mais Attenborough craint que son message soit brouillé. Mandela étant à l’époque, toujours en détention et une perpective de libération inenvisageable.

La révélation viendra du livre «Vie et Mort de Steve Biko» écrit par le journaliste sud-africain blanc, Donald Woods dans lequel il relate ses relations étroites avec cet autre célèbre militant anti-apartheid et les conditions de sa mort. Deux longues années seront nécessaires pour transcrire à l’écran cette histoire basée sur des faits réels. Deux années pour trouver comment alerter les spectateurs sur la situation tragique en Afrique du Sud sans tomber dans le piège du pamphlet indigeste. Simplement en la montrant au travers le parcours et le regard de ces deux hommes différents mais animés par les mêmes convictions d’égalité et de justice.

Le gouvernement Sud-Africain, aussitôt au courant de ce projet de film, menace Attenborough de représailles. Déterminer à mener à bien son entreprise, le réalisateur trouvera finalement refuge au Zimbabwe pour débuter le tournage avec Kevin Kline dans le rôle de Woods et le tout jeune Denzel Washington dans celui de Steve Biko.

Résultat, un film absolument passionnant qui parvient à délivrer son message avec une extrême habileté. La première partie consacrée aux échanges entre ces deux hommes et décrivant une véritable situation d’urgence, permet au spectateur de comprendre seul, l’absurdité puis la monstruosité de la politique discriminatoire d’un pouvoir blanc dangereux et ouvertement raciste. Attenborough parvient en effet à éviter soigneusement de nous imposer sa propre vision des choses, se reposant simplement sur des faits qui parlent d’eux-mêmes.

A la mort de Biko, le film bascule dans une longue course poursuite. Woods ayant décidé de dénoncer les circonstances affreuses du décès de son ami, il se retrouve persécuté à son tour et sera finalement obligé de fuir avec femme et enfants pour échapper à son tour à la mort. Une seconde partie plus spectaculaire, plus «cinématographique» mais non moins intéressante. Attenborough réussit à nous tenir en haleine jusqu’au bout de ce long périple qui amènera toute cette famille à quitter définitivement son propre pays.

A la sortie du film, de nombreuses polémiques verront le jour. Certains qualifieront le cinéaste de gauchiste, d’autres au contraire, affirmeront que Attenborough fait finalement ici l’apologie du bon journaliste blanc plutôt que celle du militant noir. L’histoire montrera heureusement que ces critiques étaient en définitive, totalement injustifiées. Le réalisateur avait simplement voulu réveiller les consciences avec ce film à la fois fort et extrêmement émouvant.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Cry Freedom de Richard Attenborough 1987 Exterminator

Cry Freedom

Notre Avis

Summary:

4


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1