Action - Aventure Affiche Croc Blanc de Lucio Fulci 1973

Published on février 16th, 2014 | by Exterminator

0

Croc Blanc de Lucio Fulci 1973

Avec : 

  • Franco Nero : Jason Scott
  • Virna Lisi : Soeur Evangelina
  • Fernando Rey : Père Oatley
  • John Steiner : Beauty Smith

Origine : Italie/France/Espagne

Durée : 99 Min

A la fin du XIX ème siècle, dans le Grand nord, Croc Blanc, un chien loup se lie d’amitié avec le jeune Mithsah. Dans une ville corrompue par la recherche de l’or, l’animal va se montrer comme le plus fidèle allié de ceux qui sauront l’approcher. (Source : allociné.fr).

C’est en 1906 qu’est publié le célèbre roman de Jack London narrant les aventures d’un chien-loup confronté à la cruauté des hommes. Le livre connaitra un immense succès et c’est presque naturellement qu’il est adapté pour le grand écran en 1936 par David Butler.

Il faudra attendre le début des années 70 pour le voir de nouveau transposé au cinéma par le futur maitre du macabre, le réalisateur italien Lucio Fulci.

Une co-production franco-hispano-italienne initiée par le britannique Harry Alan Towers, le même derrière l’autre adaptation d’un roman de Jack London, «L’Appel de la Foret» avec Charlton Heston et réalisé un an plus tôt par Ken Annakin.

Si le scénario garde de nombreux éléments du livre, il prend tout de même beaucoup de distance avec le récit original. L’histoire du fameux chien-loup passe ainsi au second plan pour faire place ici à celle du personnage de Beauty Smith, un truand qui fait régner la terreur sur la petite ville de Dawson. Seul un journaliste fraichement débarqué saura lui tenir tête et réussira au final, à ramener la paix dans la cité.

Le film d’aventures familial se transforme donc en un simili-Western à ne pas mettre devant tous les yeux. Fulci réalise en effet, un film sombre et violent, plutôt destiné à un public adulte. Le cinéaste enchaine les scènes d’un extrême cruauté avec moult duels, des combats d’animaux assez dérangeants et ne se prive pas d’éliminer la quasi totalité des protagonistes de façon brutale. Il en profite également pour régler une nouvelle fois ses comptes avec l’Eglise au travers du personnage du curé qu’il présente comme un ivrogne cupide et qui finira comme tous les autres, six pieds sous terre.

A part ça, on s’ennuie quand même pas mal devant ce film avare en surprise et rebondissements. Franco Nero n’a pas l’air de vraiment s’intéresser par ce qui se passe. Idem pour Fernando Rey, peu crédible dans le costume du curé. Seul John Steiner assure en véritable crapule.

Une curiosité dans la riche filmographie de Lucio Fulci qui connaitra un certain succès, suffisant pour lancer la production d’une suite un an plus tard.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Croc Blanc de Lucio Fulci 1973 Exterminator

Croc Blanc

Notre Avis

Summary:

2.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1