Comédie

Published on février 11th, 2014 | by Exterminator

0

Celles Qu’on N’a Pas Eues de Pascal Thomas 1980

Avec : 

  • Michel Aumont : Francis
  • Daniel Ceccaldi : Guillaume
  • Michel Galabru : Emile
  • Bernard Menez : Robert

Origine : France

Durée : 110 Min

Réunis dans un même compartiment de train, six hommes se racontent mutuellement des déboires sentimentaux vécus autrefois, dans lesquels ils n’ont pas eu le beau rôle. Francis rencontre une pianiste passionnée de musique contemporaine alors qu’en réalité elle joue dans un bastringue. Justin Laval, victime du caniche de Miarka, la belle qu’il convoitait. Dans un avion, Robert est empêché par un gosse insupportable de conquérir l’hôtesse Elsa, avant de rencontrer une hystérique qui hurlait à l’assassin pendant l’amour. Emile raconte comment il conquit Mathilde, la riche fiancée de son benêt de fils. Amédée, lui, se trouva face aux appétits gloutons d’une morte ressuscitée. (Résumé : Source : cinemovies.fr)

L’un des films les plus connus de la filmographie de Pascal Thomas mais pourtant pas le meilleur. En effet, pour son septième film, le réalisateur du « Chaud Lapin » décide de s’attaquer à l’exercice périlleux du film à sketchs, genre très prisé de la comédie italienne. Périlleux car il nous donne souvent un ensemble inégal, et décevant. Malheureusement, celui-ci ne déroge pas à la règle, n’arrivant jamais à la cheville de ses modèles italiens.

Le film se divise donc en 6 petites histoires racontées dans un compartiment de train par des hommes qui se souviennent de leurs déboires sentimentaux pendant la durée du voyage.
Habitué à décrire avec une certaine fatalité, l’approximation des sentiments, Pascal Thomas décide ici de prendre un nouveau virage.
Vaguement inspirées de nouvelles (peu ou pas connues) de Montpassant, ces histoires vont nous être racontées par des habitués des films de Pascal Thomas. On retrouve donc Daniel Ceccaldi, Bernard Menez, Michel Galabru, complétés par le toujours excellent Jacques François ou Michel Aumont.

C’est ce dernier qui ouvre le bal avec cette histoire insignifiante de pianiste nocturne inaccessible. Ce sketch ne présentant au final, aucune surprise et aucune originalité, cela commence mal, d’autant plus que ce premier segment est plutôt long et platement filmé.
Passons rapidement au suivant, plus emprunt d’humour noir avec cette histoire d’un homme qui va renoncer au grand amour après avoir provoqué accidentellement, la mort du chien de sa promise. Réussi mais malheureusement, trop court, ce sketch permet toutefois au film, de se mettre sur les bons rails.
Le sketch suivant, mené par Bernard Menez, est sympathique sans plus, proche des oeuvres précédentes de Pascal Thomas, avec ce roi du râteau qui, comble de malchance, va tomber sur une femme complètement folle.

On atteint tout de même, péniblement, la moitié du film quand on enchaine avec le 4ème segment, celui mettant en scène un Galabru en petite forme, dans une histoire pauvre et maladroitement mise en scène de rencontre arrangée qui tourne mal.
Arrive le sketch le plus étrange, celui raconté par Jacques François, mais qui ne le met pas en scène. L’histoire d’un thanatopracteur (!) interprété par un jeune Jean Pierre Darroussin, qui va se retrouver face à face avec une morte ressuscitée. A la frontière du fantastique et filmée en noir et blanc, cette histoire nous laissera de marbre. Passé la surprise du reveil de la morte, la suite tombe à plat…..

Bon, il ne reste plus qu’un sketch pour relever un peu le tout, même si l’ennui a déjà pointé le bout de son nez.
Sans être excellent, le dernier sketch est plutôt réussi avec cette histoire racontée par Ceccaldi, autour de sa première déception sentimentale étant enfant.
Une dernière partie agréable à suivre qui parvient, péniblement tout de même, à sauver le tout d’un ratage total.

Un petit mot sur l’affiche signée Roland Topor (qui fait une apparition dans le film en escrimeur meurtrier malgré lui) qui a été interdite d’affichage et de publication à l’époque.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Celles Qu’on N’a Pas Eues de Pascal Thomas 1980 Exterminator

Celles Qu'on N'a Pas Eues

Notre Avis

Summary:

2.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1