Fantastique - SF

Published on février 15th, 2014 | by Exterminator

0

Cabal de Clive Barker 1990

Avec : 

  • Greg Sheffer : Aaron Boone/Cabal
  • Anne Bobby : Lori Winston
  • David Cronenberg : Dr Philip Decker
  • Charles Haid : Captain Eigerman

Origine : USA

Durée : 102 Min

Boon est un homme qui ne se fait pas à la société, et c’est peut-être dû aux cauchemars et aux visions qui le hantent chaque nuit. Pour soigner ce qu’il croit être une psychose, Boon consulte un psychiatre, le docteur Philip K. Decker. Mais les visions se font plus intenses, il rêve chaque nuit de Midian, une cité peuplée de créatures monstrueuses. Interné à l’hôpital puis accusé de plusieurs meurtres, il s’enfuit et son destin le mène enfin à Midian…(Source : wikipédia.fr)

Ode lyrique et originale à la différence ou sinistre nanar ? La seconde oeuvre cinématographique de l’écrivain Clive Barker adaptée de son livre éponyme est surtout un film pas comme les autres, incroyablement osé mais surtout totalement raté.

«Massacré» à sa sortie de manière plus ou moins justifiée, «Cabal» bénéficie pourtant aujourd’hui du statut de film culte auprès d’une nombre conséquent de fans.

Retour en 1990. Après son mythique «Hellraiser», Barker se voit proposer par le producteur Joe Roth la possibilité de mettre en image son roman révélant l’existence d’une société souterraine composée de créatures monstrueuses, des exclus plutôt inoffensifs, attachants, vivants dans le plus grand secret dans une harmonie que d’autres monstres, bien humains cette fois, vont vouloir éliminer.

On l’aura compris, Barker veut au travers le portrait atypique de cette communauté, proposer un nouveau plaidoyer pour les «différents», bref, faire son «Freaks» à lui.

Le problème est que son approche pourtant audacieuse (on soulignera également un ton clairement anticlérical critiquant cette Amérique profonde, bête et raciste) ne fonctionne pas du tout, tant le tout manque de finesse et de consistance. Barker ne parvient jamais à provoquer une quelconque émotion, incapable de donner un minimum de profondeur à son récit et négligeant surtout sa pourtant généreuse galerie de personnages.

A cela va en plus se greffer une histoire de tueur psychopathe (interprété par un David Cronenberg mono-expressif) sans intérêt, si ce n’est celui de nous offrir quelques excès gore totalement gratuits.

Que dire également de l’aspect totalement fauché de l’ensemble. Si le maquillage des créatures reste généralement impressionnant, les décors font quant à eux peine à voir et rappellent les pires heures du cinéma Z transalpin.

Cette mauvaise impression générale est tout de même à relativiser. Il ne faut pas oublier que le film est sorti amputé de plus de 40 minutes, des coupes effectuées en dépit du bon sens par une production qui n’a absolument rien compris à l’univers de Clive Barker.

Même si «Cabal» n’est pas exempt de tout reproche, loin de là, on ose espérer que ces minutes manquantes (retrouvées depuis) pourront prochainement nous permettre d’apprécier à sa juste valeur ce film qui en l’état, reste assez grotesque.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Cabal de Clive Barker 1990 Exterminator

Cabal

Notre Avis

Summary:

2.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1