Comédie

Published on février 14th, 2014 | by Exterminator

0

Belles, Blondes et Bronzées de Max Pecas 1981

Avec : 

  • Xavier Deluc : Marc
  • Philippe Klébert : Alain
  • Michel Vocoret : Le balafré
  • Ticky Holgado : Gus

Origine : France/RFA/Espagne

Durée : 84 Min

Marc et Alain sont deux amis qui vont se retrouver impliqués malgré eux dans une histoire de braquage, se retrouvant avec le butin. Poursuivis aussi bien par la police que par les vrais braqueurs qui veulent récupérer le fruit de leur forfait, ils vont se mêler à une troupe de danseuses qui partent en tournée dans un grand hôtel touristique du Maghreb. Le patron de la troupe, homosexuel, va les accepter pour leur charme et leur confier les filles pendant les répétitions. Ce qui va leur permettre de tisser des liens plus que proches avec deux d’entre elles… (Source : wikipedia).

On ne présente plus Max Pecas, le pape du nanar paillard à la française, disparu en 2003, laissant derrière lui une filmographie définitivement «culte».

Après un début de carrière sous le signe du polar, il profite de la libération des moeurs post Mai 68 pour se diriger un temps vers un cinéma sexy soft.

Pas vraiment motivé par le genre, il bifurque une nouvelle fois pour s’installer définitivement dans la comédie populaire teintée d’érotisme qui lui donnera ses plus grands succès. Des films pas très fins (c’est le moins que l’on puisse dire) à base de gags lourdingues et de quiproquos improbables aux titres hallucinants : «Marche pas sur mes Lacets», «On est pas Sorti de l’Auberge» ou «Deux Enfoirés à Saint-Tropez» pour ne citer qu’eux. Qualifiés de navets par certains, ils font tout de même l’objet d’une véritable vénération par d’autres.

«Belles, Blondes et Bronzées» fait également partie de ces «oeuvres» à la fois navrantes et attachantes, sans véritable prétention si ce n’est de tenter de divertir un public très indulgent. On échappe donc pas ici aux habituels gags débiles, dialogues vulgaires, clichés éhontés (la folle de service….) et j’en passe…. Mais à la différence d’un Philippe Clair, Pecas filme tout ça avec un certain savoir faire.

On a beau être affligés par le spectacle proposé, on ne s’ennuie pas une seconde. Pas de faux raccords, pas de montage approximatif, Pecas enchaine avec fougue et maitrise, ses situations burlesques.

Pas la peine par contre, de s’attarder sur un scénario des plus tartes, prétexte surtout à nous montrer de belles filles dénudées sous le soleil du Maroc.

Entouré par de nombreux fidèles (Xavier Deluc, Michel Vocoret, Ticky Holgado, Olivia Dutron ou Muriel Montossé), Pecas prend visiblement du plaisir à filmer les aventures aussi stupides que graveleuses de toute sa bande. Nul mais fun.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Belles, Blondes et Bronzées de Max Pecas 1981 Exterminator

Belles, Blondes et Bronzées

Notre Avis

Summary:

1.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags:


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1