Western

Published on février 7th, 2014 | by Exterminator

0

Avec Django, la Mort est Là de Antonio Margheriti 1968

Avec : 

  • Richard Harrison : Rocco Barrat
  • Claudio Camaso : Mendoza
  • Spela Rozin : Jane
  • Werner Pochath : Kid

Origine : Italie/RFA

Durée : 95 Min

Après s’être emparé d’un trésor, Django voit les membres de sa bande décimés par un mystérieux assassin. Après plusieurs morts violentes, le périple de Django pour châtier les meurtriers se transforme en chemin de croix. Blessé et assoiffé de vengeance, Django va livrer une lutte sans merci pour sa survie dans les souterrains d’une mine de soufre… (Résumé : Source : cinetroc.com)

Le prolifique Anthony Dawson alias Antonio Margheriti, véritable touche à tout du cinéma d’exploitation italien, passé par tous les genres avec plus ou moins de réussite (« Héros d’Apocalypse », « Du Sang pour Dracula », « les Aventuriers du Cobra d’Or……et j’en passe) s’est logiquement testé au Western, le temps de quelques films.

Tout d’abord, il faut éviter tout amalgame avec l’excellent « Django » incarné par Franco Nero, ce film n’a aucun rapport avec le film de Corbucci (le personnage principal s’appelle Rocco dans la version originale). C’est simplement l’idée de l’opportuniste distributeur français voulant surfer sur l’énorme succès du film du grand Sergio.

Passé cela, on assiste à un western tout à fait correct sans être exceptionnel avec un héros incarné par le mono espressif Richard Harrison, acteur américain modeste, devenu une sorte d’icone du nanar italien, passé par le péplum et qui finira sa carrière dans d’innombrables navets avec des ninjas, dont le mythique « Ninja Terminator« .

Le film s’ouvre sur une scène d’écartelement assez intense et violente, introduisant la horde de salopards que Rocco va devoir affronter pour assouvir sa vengeance. La vengeance est en effet, une fois de plus, le thême de ce western d’exploitation qui doit son originalité à quelques très bonnes séquences. Margheriti mettant à profit son passage dans d’autres genres, adapte quelques effets de mise en scène à la sauce western avec une certaine réussite. Pas la peine de s’attarder sur le scénario simpliste, où un homme cherche à venger ses amis tués par un groupe de malfrats et à récuperer un trésor qui lui est dû. On regrettera aussi la place anecdotique du personnage féminin, qui n’apporte rien à l’intrigue.

Heureusement, le film plutôt bien rythmé, est assez bien fourni en duels. On retiendra, tous d’abord, le tout premier dans un bar doté d’un excellent découpage et quelques idées de mise en scène originales comme le plan subjectif des pieds de Rocco allant défigurer son adversaire. Il y a ensuite le siège du poste du sheriff ou encore le très bon final dans une ancienne mine qui le verra affronter un adversaire tenace, tout à fait inattendu.

Ce western spaghetti méconnu regorge donc suffisamment de très bonnes séquences pour passer un moment agréable.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Avec Django, la Mort est Là de Antonio Margheriti 1968 Exterminator

Avec Django, la Mort est Là

Notre Avis

Summary:

3


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1