Fantastique - SF

Published on février 12th, 2014 | by Exterminator

0

Attack the Block de Joe Cornish 2011

Avec : 

  • Jodie Whittaker : Sam
  • John Boyega : Moses
  • Ales Esmail : Pest
  • Leeon Jones : Jerome

Origine : Royaume Uni

Durée : 84 Min

Un gang d’adolescents fait face à une invasion de féroces extraterrestres. Leur affrontement transforme une cité de Londres en une cour de récréation futuriste, un immeuble en une forteresse assiégée et des zonards en héros… (Source : wikipedia).

Après avoir fait ses armes à la télévision britannique, le scénariste réalisateur Joe Cornish se lance dans son premier long métrage de cinéma avec l’aide précieuse d’une partie de l’équipe de «Shawn of the Dead», Edgar Wright et Nick Frost.

Inspiré par l’agression que lui ont fait subir cinq jeunes dans son quartier du sud de Londres, il décide d’écrire un scénario de science fiction dans l’esprit du film de M.Night Shyamalan, «Signes», qu’il admire.

Doté d’un budget confortable (13 M de Dollars) mais pas suffisant pour aller totalement au bout de son projet, Cornish est obligé de réduire sensiblement son script, choisissant de le tourner dans l’ordre chronologique.

Bourré de références à de nombreux films des années 80 (les BMX, la caractérisation du groupe d’adolescents, les monstres de poils rappelant les «Critters»), «Attack the Block» est une série B finalement bien sympathique à défaut d’être transcendante.

Du côté des bons points, un environnement original et rarement visité (un quartier qui rappelle nos cités), qui plus est, étriqué que le réalisateur réussit parfaitement à exploiter par une excellente gestion des espaces.

Des anti-héros, petits délinquants prétentieux auxquels on s’attachera en définitive, qui nous changent des ados proprets des productions hollywoodiennes. Cornish a même le courage d’en éliminer quelques uns au passage. Un sous texte social d’actualité, des monstres au look à la fois discret et effrayant, un rythme soutenu et une réalisation dynamique.

Côté bémols, de nombreux trous dans un scénario bien léger : Une cité bien trop déserte qui annihile l’effet de panique, l’explication de la motivation des monstres tirée par les cheveux…

La progression de l’intrigue est trop linéaire pour vraiment nous emporter, ne nous proposant que trop peu de rebondissements jusqu’au final rapidement expédié….

Le casting composé de quasi débutants, hormis la participation de Nick Frost et de l’unique personnage féminin interprété par Jodie Whittaker, est quand à lui, plutôt réussi.

Non exempte de défauts et loin d’être inoubliable, cette série B divertissante et énergique mérite tout de même que l’on s’y attarde un petit moment.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Tags:


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1