Policier - Thriller

Published on février 8th, 2014 | by Exterminator

0

Adieu Poulet de Pierre Granier Deferre 1975

Avec : 

  • Lino Ventura : Verjeat
  • Patrick Dewaere : Lefèvre
  • Victor Lanoux : Pierre Lardatte
  • Julien Guiomar : Ledoux

Origine : France

Durée : 91 Min

Alors que la campagne électorale bat son plein à Rouen, un jeune garçon et un inspecteur de police sont abattus lors d’une bagarre entre colleurs d’affiches.Le commissaire Verjeat sait qui a tué son collaborateur : un nommé Portor, repris de justice notoire. Avec l’aide du jeune et bouillant inspecteur Lefèvre, il s’efforce de prouver sa culpabilité. Une mission qui s’avère très délicate, notamment quand il apprend que Portor fait partie du service d’ordre de Pierre Lardatte, candidat du Parti républicain unifié, défenseur de l’ordre et de la morale et disposant de puissants appuis dans la police et le monde politique… (Résumé : Source : Wikipedia)

1975, l’actualité politique est riche en France. Notre cinéma, pas encore obnubilé par la rentabilité à tout prix, ose bousculer ses institutions qui ne sont pas si exemplaires qu’on veut bien le croire. 1975, donc, Pierre Granier Deferre décide d’adapter un roman noir de Raf Vallet qui revient sur le meurtre d’un colleur d’affiches à Puteaux en 1971. Veber (co-scénariste) et Granier-Deferre en profitent pour dénoncer la corruption politico-policière qui se fait de plus en plus visible à cette époque en France (cf : l’affaire de Lyon). C’est ainsi qu’avec un point de départ des plus classiques : l’enquête sur la mort d’un colleur d’affiches et d’un policier lors d’un affrontement entre des partisans de gauche et de droite, Granier-Deferre en profite pour mettre en lumière, les liens très étroits entre le milieu politique et la police et leurs agissements. Référence aussi aux hommes du S.A.C, sorte de police politique obscure qui a longtemps sévit en France.

Granier-Deferre choisit donc un couple de flics ordinaire dans une ville ordinaire (Rouen) pour mettre en lumière ce qui se veut être une dénonciation de nos institutions. Comme l’a souvent fait Yves Boisset, Granier-Deferre se focalise sur cette dénonciation, plus que sur son intrigue, somme toute classique. Ventura, commissaire à la brigade criminelle est chargé de retrouver le meurtrier des 2 hommes précédemment cités. Pour cela, il est épaulé par un jeune inspecteur un peu excité, incarné par Patrick Dewaere.

Si le début du film se concentre sur cette enquête, le script se détourne rapidement vers ces fameux liens politico-policiers, dès lors où l’implication d’un politicien, notable de la ville dans l’affaire, même de manière indirecte, oblige Ventura à orienter son enquête vers celui-ci, interprété par Victor Lanoux. Rapidement, voyant l’acharnement de ce flic intègre à vouloir lever le voile sur cette affaire, Ventura est rapidement mis à l’écart au profit d’un remplaçant beaucoup plus docile. Piégé, il n’a plus d’autre choix que de détourner les voies habituelles pour arriver à fins, toujours épaulé par son co-équipier.

En se focalisant sur ses thèmes politiques, Granier-Deferre n’oublie pas de s’intéresser à ses 2 « héros ». L’évolution de leur relation est parfaitement rendue, entre admiration et complicité.
Ventura est, comme souvent, parfait en flic déterminé et pas enclin à se laisser corrompre. A ses côtés, on retrouve un bon Dewaere, souvent surexcité et complètement dévoué à son « patron », même si il en fait, parfois un peu trop.
Le reste du casting est composé d’habituels seconds couteaux de l’époque (Beaune, Tornade…) que l’on a toujours plaisir a retrouver.

Granier-Deferre n’est pas un idéaliste. Même s’il met visiblement du coeur à dénoncer un système et ses agissements, il ne se fait pas d’illusions sur sa disparition, à l’image de son personnage principal qui se rend compte que le rouleau compresseur politique est trop puissant, en nous livrant un final pessimiste et inattendu, tout à fait plaisant.
Dieu que ce cinéma, au ton résolument offensif nous manque. Le politiquement correct n’avait pas encore droit de citer. Un jour peut-être…

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Adieu Poulet de Pierre Granier Deferre 1975 Exterminator

Adieu Poulet

Notre Avis

Summary:

3.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1